spaluxetv

Archive for mars 2016|Monthly archive page

PAD : noces de porcelaine dans un salon parisien

In art, design on mars 30, 2016 at 11:46

 

arbre-accueil-pad-spaluxetv

Un arbre accueille les visiteurs du PAD

Il pleut sur les Tuileries.

Les 69 galeries présentent au Paris Art Design (PAD) bourdonnent au chaud sous leur grande tente blanche.

Clin d’oeil ? Esprit facétieux ? Touche décalée ? C’est une créature végétale, un arbre de Pierre Chapelle, qui accueille les visiteurs aux vingt ans de ce salon dédié à la « haute décoration ».

Les stands se jaugent. Pour mettre en scène la thématique 2016, « le salon parisien », les uns jouent la carte de la sobriété (Torri et ses éléments de mobilier clairs et dépouillés) d’autres celle de l’imaginaire (l’univers « primitif » de la galerie Flak, « animal » de Dumontel, « spirituel » de Li Chen chez Minet Meranda), d’autres encore parient sur le king size (le « mur de lumière » de  François Chapuis chez Yves Gastou, le vitrail de Jacques Le Chevalier à la galerie Jacques Lacoste …) car, comme à chaque édition, des prix sont en jeu.

Des prix mais pas seulement.

Pour ces noces de porcelaine, les participants ont sorti de très belles pièces : Campana chez Carpenters workshop Gallery, Lalanne chez Jean-David Botela …

Deux atmosphères imprègnent ce « salon parisien ».

La première est mystérieuse, organique, froide : les consoles de marbre brisé de Gérard Kuijpers, les meubles de bois scarifiés par Denis Milovanov chez Armel Soyer, le buffet en pyrite de fer conçu par Kam Tin chez Rapin, la table basse faîte de marbre éclaté et de cuivre osé par Ben Storm chez l’Éclaireur …

L’autre dégage chaleur, voyage, douce extravagance. Le stand commandé à David Sudaca et Thierry Mérillou par le PAD est en un exemple. Les architectes ont créé un monde bohème chic mixant création contemporaine et matériaux bruts (structure de bois, cordes, tissages …). Les luminaires aux têtes de méduses, l’artisanat des frères Campana, certains bijoux de la galerie MiniMasterpieces, … en apportent d’autres illustrations.

photo blog 2

LES PRIX Le jury, présidé par Jean-Michel Wilmotte, a décerné : Le prix du Stand à la galerie Franck Laigneau.

Laigneau-1 Le prix des Arts Décoratifs du XXème siècle au vitrail de Jacques Le Chevalier sur l’espace Jacques Lacoste.

photo prix arts déco

Le prix du Design Contemporain  à la table InVein de Ben Storms présentée par la Galerie L’Éclaireur qui exposait au PAD pour la première fois.

Leclaireur-1

Le Prix Paris Art et design, mécéné par Moët Hennessy permet pour la huitième année consécutive une donation aux collections des Arts Décoratifs :  Obrazek, la pièce unique en verre taillé d’Oldrich Pliva (Galerie Clara Scremini).

prix-du-pad  

PAD / Jardins des Tuileries Entrée 234 rue de Rivoli Face à la rue de Castiglione 75001 Paris

 

Jeudi 31 Mars – Dimanche 3 Avril 11H-20H Nocturne – Vendredi 1er Avril 11H – 22H Dimanche 3 Avril 11H-18H 

pad-fairs.com

Publicités

Le Normandy Barrière rouvre ses portes

In architecture on mars 29, 2016 at 8:02
hotel-le-normandy-barrière-deauville

Le Normandy Barrière

 « Chabadabada Chabadabada … »

En 1966, « Un homme et une femme » de Claude Lelouch remporte la Palme d’or du Festival de Cannes. La distinction auréole l’hôtel Le Normandy Barrière qui y jouait la guest star.

Star, il l’était déjà.

Ouvert en 1912, le plus ancien palace de la côte normande avait conquis Gabrielle Chanel qui y implanta une boutique un an plus tard. Des générations de célébrités y ont séjourné par goût ou pour « affaires » et le Festival du Film de Deauville y attire une clientèle vipissime.

De style anglo-normand, le vaste bâtiment aux allures de manoir -colombages vert pastel et damiers de pierre-, a été rénové à plusieurs reprises notamment par l’iconique Jacques Garcia.  

Depuis sa fermeture en novembre 2015, ce sont de nouveau un homme et une femme qui métamorphosent « l’âme » du groupe Barrière. Objectif : faire chavirer notre coeur. Coût de la romance : 20 millions d’euros.

Cet homme et cette femme se nomment Nathalie Ryan et Alexandre Danan.

Architectes de renom Alexandre Danan prend en charge la cuisine et Nathalie Ryan s’occupe de l’hébergement.

Directrice architecture de la Maison Dior pendant plus 10 ans, Nathalie Ryan  a créé une agence, Kirei Studio, qui a fait ses preuves dans la décoration d’hôtels et de restaurants haut de gamme, de boutiques et de résidences privées selects, en France et aux Etats-Unis. Elle débute sa collaboration avec le Groupe en 2010,  en imaginant la Suite Dior de l’Hôtel Barrière Le Majestic Cannes. « Pour Le Normandy, c’est la même finesse qui la motive : respecter et conserver l’âme historique des bâtiments, avec leurs codes, leurs caractères, en insufflant un décor d’aujourd’hui » affirme le Groupe.

La toile de Jouy, aussi emblématique de l’hôtel que les colombages, sera modernisée et déclinée selon les chambres en vert, beige, orange, bleu et rouge L’entrée dans une nouvelle ère se fera « avec des tissages légers, unis ou structurés qui viendront orner le mobilier créé spécialement par la décoratrice. Pierres blanches, mosaïques argentées et meubles vasques en acajou rajeuniront par ailleurs les salles de bain, pour des instants de détente idéaux« .

Notons qu’en 2015,  la créatrice avait  déjà décoré la Suite Présidentielle ainsi que 76 Chambres. Last but not least, elle avait designé « la Suite Anouck Aimée »- devenue plus tard « Un homme et une femme »- . Les motifs de la toile de Jouy originale du film constituèrent la ligne force de la création. Des motifs stylisés afin de restituer l’atmosphère du long métrage.

normandy-barriere-suite-un-homme-et-une-femme-4-1170x500

Suite « Un homme Une Femme » Hôtel Le Normandy Barrière

 Le Normandy devrait rouvrir le 29 avril 2016 avec un spa.

On attend de voir si le swag fera chabadababada.  

http://www.hotelsbarriere.com/fr/deauville/le-normandy.html

« Spas de France » récompense les meilleures mains

In Non classé on mars 28, 2016 at 6:34

les-mains-d'or  

Au Coeur de l’espace Pierre Cardin à Paris, Dimanche 13 mars, la 6e édition du concours organisé par le label Spas de France qui entend récompenser les plus brillants spas praticiens et leurs techniques de massages de bien-être a accueilli 68 jeunes talents venus de l’ensemble de l’Hexagone pour réaliser une démonstration en direct et in situ.  

Cette année, le concours « Les meilleures Mains de France » valorisait et récompensait les futurs talents dans les catégories Massage de Bien-Être Circulatoire, Énergétique et NeuroMusculaire.

And the winners are  …

Peggy Garstka grâce à  « une technique irréprochable, un sens aïgu de l’accompagnement« ,  dans la catégorie Énergétique.
Julie Aulagne pour « son agilité et un sens de l’écoute sans pareil » dans le domaine du Bien-Être.
Et Mickaël Denis qui a bluffé le jury par sa « détermination« , « son humilité et une prestation appuyée d’une réelle passion pour la pratique« .

 

http://www.spasdefrance.fr

Médecine esthétique : tendances 2016

In #medecine esthétique on mars 28, 2016 at 5:48

 

imcas-annual-world-congress-2016-66 L’IMCAS, l’un des plus importants congrès mondiaux dédiés à l’interface dermatologie et chirurgie esthétique, a tenu sa 18 ème édition du 28 au 31 janvier à Paris.

Il a réuni 7 000 participants, dont beaucoup d’industriels, venus de 84 pays.

L’occasion de faire un point sur les tendances d’un secteur qui se démocratise et affiche une santé insolente. Les chiffres sont édifiants. Selon une étude de l’organisation, 1,2 million de personnes ont déjà eu recours à la médecine esthétique en France. Le secteur a connu une croissance de 8,5% l’an dernier et son chiffre d’affaire s’élevait à 7,5 milliards d’euros en 2015. La croissance est majoritairement portée par les injectables et consorts. Notons que l’Asie enregistre la hausse la plus forte : + 13,7 % par an.

Les spécialistes sont intervenus sur le rajeunissement via ses propres cellules régénératives, sur les techniques pour lifter avec ou sans chirurgie, sur les nouveaux traitements des imperfections de la peau (tâches pigmentaires, rosacée, cicatrices, acné, vergetures), sur les tendances chirurgicales validées ou prometteuses pour resculpter son corps.

Si vous souffrez de rosacée (la maladie des Celtes, 10 % des Suédois en souffrent) pas de chance. Les médecins n’ont annoncé aucune nouveauté.

Des vergetures ? Là non plus pas de changement. Seul le laser peut dans, certains cas, atténuer ces vilaines traces.

La lipolyse, ou réinjection des graisses après traitement par centrifugeuse, a fait l’objet de plusieurs interventions. L’avantage réside dans le fait que le produit provient de notre propre corps et peut parfois apporter des cellules souches. Les limites : l’efficience de la machine. De plus, les injections de graisse, à contrario de l’acide hyaluronique par exemple, ont un effet définitif. Le praticien doit donc être méticuleusement choisi. Les traitements peuvent être très ciblés (ovale du visage et menton) ou bien être utilisés pour le corps. Le spécialiste injecte alors de gros volumes. À titre d’exemple 530 ml par fesse. La pose de prothèses mammaires peut combiner implant et greffe graisseuse ce qui a pour intérêt de limiter l’effet de rotation car le chirurgien place un implant rond à la place de l’implant anatomique. Mais dans ce cas attention aux variations de poids. Notons que les fileurs ne se limitent plus à la remise sous tension de la peau du visage. Le recours à cette technique pour le corps se développe.

Le docteur Olivier Gerbault a expliqué sa pratique de rhinosculpture ultrasonique qui connaît une expansion mondiale en particulier aux États-Unis. Le médecin a banni les instruments invasifs qui étaient, selon lui, de simples améliorations des instruments du XIXe siècle. Il entend magnifier le visage à l’aide d’une technique basée sur l’utilisation d’outils miniaturisés pilotés par un procédé ultrasonique. On ne casse pas les os.

L’Imcas a dédié une journée à la Cosméceutique. On y a abordé les principes fondamentaux du vieillissement, les acquis scientifiques sur les ingrédients et leurs modes d’action, leurs combinaisons avec les probiotiques et autres nutraceutiques, les prochaines générations de cosméceutiques et toutes les pistes de recherche.

Les laboratoires de cosméceutiques côtoyaient leurs alter-eco d’injectables, de machines et d’instruments dans un vaste espace dédié.  

 

http://www.imcas.com

Vitamine T(errasses) : luxe et zen

In Non classé on mars 27, 2016 at 6:23

 

Terrasse des Jardins du Marais

Terrasse des Jardins du Marais

La vitamine D générée par le soleil est excellente pour la peau.

Les bienfaits du  yoga et des massages ne sont plus à prouver.

À Paris, vous pouvez conjuguez les 3 en farnientant en terrasse.

Voici deux propositions pour faire le plein de vitamine T(errasse).

L’Hôtel Les Jardin du Marais

L’hôtel Les Jardins du Marais abrite, derrière sa façade discrète, l’une des plus grandes terrasses à ciel ouvert de Paris : 1 500 m2 de cour pavée au soleil.  

Terrasse de l'Hôtel Les Jardins du Marais

Terrasse de l’Hôtel Les Jardins du Marais

 

Cette saison, un bar à champagne prendra place dans le jardin de l’hôtel. Le seul champagne spécialement créé pour être dégusté très très frais y sera servi.

 Vous pourrez par ailleurs déguster un pique nique Place des Vosges. Autre option : des cours de Yoga en plein air abrités d’une verrière aux allures New-Yorkaises. Un moment de détente qu’il est possible de  poursuivre au Spa du Marais.

Les Jardins du Marais

74, rue Amelot – 75011 Paris

T : +33 01 40 21 20 00

www.lesjardinsdumarais.com

Pas avant début mai … à suivre !  

 

La Plage terrasse du Meurice

Spa Le Meurice by Valmont

Spa Le Meurice by Valmont

Du 1er juin au 15 juillet 2016, le Spa Valmont pour le Meurice transforme sa terrasse privative en plage de sable fin avec bains de soleil, lampions et parasols.

Une sélection de boissons et de douceurs salées et sucrées devrait renforcer la quiétude en terrasse.

Les non-contemplatifs pourront d’adonner à une « beach-party » chic.

Les barmen du 228 installeront un comptoir éphémère de plein air et proposeront une sélection de quatre cocktails réalisés sous la houlette de William Oliveri, Chef Barman du Meurice. Ceci chaque mercredi et jeudi entre 18h et 21h.

Apéritif chic et zen car les équipes du spa  proposeront gracieusement une pose de vernis, des massages, un diagnostic de peau, d’élégants chignons …  

Le Meurice

228 rue de Rivoli,

75001 Paris

T : +33 (0)1 44 58 11 75

http://www.dorchestercollection.com/LeMeurice//     

La Barbière de Paris : les barbes jubilent

In barbiere de paris spaluxe tv on mars 27, 2016 at 8:59
nouveau-salon-vue-ensemble-barbiere-de-paris

Salon La Barbière de Paris

Nous avons envoyé le seul barbu de l’équipe se faire dorloter barbichette et moustachette chez la Barbière de Paris.

Sarah, qui exerce ses talents de barbière et de coiffeuse depuis une quinzaine d’années, a ouvert un nouveau salon dédié au bien-être masculin près de la place du Châtelet.

Tout en métal et bois sur fond de pierres apparentes et de briques rouges, il s’étend sur 200 m2.

le-cercle-by-sarah.-jpg

Corner exclusif La Barbière de Paris

 L’accueil et sa rotonde sont consacrés aux barbes et aux cheveux. Dans les deux autres espaces, l’esthéticienne prodigue des manucure flash, des soins du visages coup d’éclat ou relaxant …

Compte rendu au poil près.    

L’accueil est super.  

On m’a tout de suite offert à boire. J’ai opté pour un verre d’eau. Je ne suis pas trop jus. C’est Mickael qui m’a pris en charge. Il est super pro et sympa : c’est un jeune qui assure. Rien à voir avec le barbier où j’étais allé il y a 2 mois. C’est le jour et la nuit.

Mickael m’a littéralement sculpté la barbe. Il suivait les lignes du visage pour obtenir un rendu harmonieux. Il m’a aussi recoupé aussi les cheveux. Comme pour la barbe, il a tout de suite senti ce que je voulais.    

Il m’a posé des crèmes, des cires à moustache, de l’huile à barbe…

Détail important : il m’a épilé le haut des joues et le haut de la moustache pour rendre le dessin encore plus net. L’autre avantage par rapport au rasage est que les poils ne repoussent qu’au bout de 3 semaines au lieu de quatre jours sur ces zones.

Le soin a duré 40 mn pour la barbe, une heure, shampoing et coupe de cheveux compris.

A la fin je me suis vu dans le miroir sous tous les angles : c’était du super boulot.

Quand je suis sorti du salon j’avais du mal à me reconnaitre tellement ma barbe était belle !

Kosta-Asmanis

Kosta Asmanis

La Barbière de Paris

7 rue Bertin Poirée 75001 Paris

T : 01 40 26 01 01 bertinpoiree@labarbieredeparis.com

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 20h30 et le Samedi de 9h00 à 18h00

Desi Road : indian fooding sur la Rive gauche

In #restaurant on mars 26, 2016 at 6:30
desi-road-14-rue-dauphine-75006-paris-Jpg

Le Desi Road : indian fooding raffiné

Près du bar, assis sur de petits sofas au ras du sol, un homme une femme d’âge moyen parlent de leur prochain voyage documentaire en Inde.

Le serveur, qui aurait sa place dans une tribu hype, s’approche et dépose sur la table de marbre des tapas indiens.

La femme minaude pour avoir un supplément de « ces irrésistibles mini-épinards ». Elle a raison, ils sont succulents.

De l’autre côté de la salle, de jeunes asiatiques passent commande.

La clientèle du Desi Road -anciennement Yuraraj-  est internationale et hétéroclite. Elle cherche le Desi -prononcez Déssi-, les saveurs du continent sud asiatique. Des variations autour du riz, du curry, du dal, du chapati … servis dans de grands plats ronds, les thalis.  

La carte est signée par le chef Manoj Sharma qui officiait au Cinnamon puis au MG Road, le grand frère du Desi.

Le restaurant de la rue Dauphine est la seconde adresse de la décoratrice  Stéphanie de Saint-Simon après le MG Road du Marais. Ici on fait dans le mobilier éthnique et le parquet de bois brut. Le style néo-colonial est dépouillé mais distille une atmosphère dorée via des luminaires zen et des teintes chaudes.

desiroad

variations autour du dal

Nous avons dégusté les musts du restaurant : un « panu pari » -petits soufflés de pommes de terre garnis d’une sauce au romarin- suivi par un « potato & lamp cake » qui, comme son nom l’indique, est un gâteau de pommes de terre à l’agneau fondant sous la bouche relevé au curry. C’est miam !!! Vint ensuite le tali,  plat indien par excellence et en l’occurrence excellent. Le Desi en propose une version végétarienne et une version au poulet. Sur la table, 6 bols à base de dal de lentilles, une raïta, un nan chatouillent l’odorat avant de réjouir nos papilles raffinées.  

Le Desi Road sert égalementi une série de cocktails épicés et de déserts délectables comme le riz au lait façon Manoj Sharma.

En guise de digestif, nous avons choisi une promenade sur le Pont-Neuf.  

Juste bien !  

Desi Road

14, rue Dauphine

75006 Paris

Entre 30 et 40 E http://www.desiroadrestaurant.com

Nouveau : Hallucinogène fond de teint transparent

In #soins du visage, beauté, hallucinogène spaluxetv on mars 20, 2016 at 7:40

Packshot_Hallu_tube seul Nom : Hallucinogène.

Ingrédients:  champignon …

Produit : un fond de teint qui n’en est pas un.

Gag ? Pas du tout. Garancia, la marque lancée en 2004 par Savéria Coste, Dr en pharmacie et descendante de quatre générations de pharmaciens, sort une nouvelle texture à la fois BB cream et voile anti-pollution. « Comme pour les autres produits de la gamme nous avons voulu créer une alchimie entre la botanique et la haute technologie » explique-t-elle.

Le côté botanique c’est le Shiitake, le champignon des samouraïs réputé pour sa tonicité, les feuilles de genièvre des hauts plateaux de l’Himalaya censées lutter contre les rides en boostant les kératinocytes et le poivre de Sichuan aux propriétés liftantes.

Le côté high tech c’est, selon l’expert technique de la marque, un film contre  la pollution chimique (gaz et particules) et microbienne via un actif polysaccharidique qui enveloppe la peau et contrebalance par ailleurs l’excès de bactéries due à une mobilisation biologique contre la pollution du film lipidique.

C’est aussi un sublimateur de teint à travers des poudres de lumières. La pollution est éliminée lors du rinçage.

La crème s’emploie après le soin de jour. L’usage d’une poudre de soleil est recommandée pour obtenir un effet structurant.

Nous avons fait tourner le produit. La texture est agréable et pénètre facilement. La crème a un effet matifiant. En revanche, elle n’est pas adaptée aux peaux qui présentent de la rosacée et autres imperfections -ce qui est le lot de bon nombre de femmes (et d’hommes)- car il n’y a pas d’effet couvrance … La solution ? Appliquer Hallucinogène comme base et la compléter par un fond de teint.

Quant aux effets « soin » du produit promis par l’étude effectuée par la marque (diminution des rides verticales au bout de 7 jours), nous verrons à l’usage.  

Ne pas oublier que les miracles sont une denrée rare.

Ti-Puss : trois ans en Inde avec ma chatte

In ti puss trois an en Inde avec ma chatte spaluxetv, ti puss trois ans en Inde avec ma chatte on mars 20, 2016 at 3:01

photo chatte en Inde 2  

Ella Maillard est une grande figure du voyage.

Elle raconte ses aventures dans un livre au langage délicieusement désuet qui évoque un salon de thé du XIXe siècle.

« Ti-Puss trois ans en Inde avec ma chatte » retrace les pérégrinations de cette aventurière stylée et de Ti Puss don d’un de ses maîtres spirituels.

C’est aussi l’histoire d’une amitié qui se construit au fil des jours, des joies et des épreuves. Une amitié d’égale à égale ou presque. L’auteur séjourne en Inde pour progresser dans sa quête de l’éveil. Ti- Puss, la chatte qui vit dans l’instant, est un modèle. Ella Maillart raconte qu’à plusieurs reprises en contemplant les paysages comme le fait sa chatte ou en contemplant sa chatte immobile et totalement habitée par un objectif (attraper un oiseau), elle se retrouve elle-même immergée dans l’extase de l’instant et ne fait donc plus qu’un avec le grand tout.  

Des contreforts de l’Himalaya à la fournaise du pays Tamoul,  le livre, ode à la nature et à l’harmonie universelle, nous fait aussi vivre l’Inde de l’intérieur avec ses couleurs, ses odeurs, son fourmillement.  

« Ti-Puss trois ans en Inde avec ma chatte », Ella Maillart, éditions Petite Bibliothèque Payot Voyageurs.

Brooklyn swag

In new york street style spaluxetv on mars 20, 2016 at 1:47

  « À Brooklyn, les gens ont du swag, ils portent la bande-son de leur vie ».   photo Brooklyn

Le guide New York Street Life interroge les femmes de ce quartier devenu culte dans les années 2000.

Artistes, stylistes, chefs, modèles, actrices, créatrices, propriétaires de magasin, restauratrices … toutes témoignent d’un goût pour le mélange. Mélange de style (fripes, vintage, pièces de couture, street-wear), des matières (fourrure, coton, jean …) mélange des imprimés (lignes, carreaux …), des genres (batik, osa oke …). Un goût qui reflète la mixité du quartier. Les 2,6 millions d’habitants viennent des quatre coins du monde : Asie, Afrique de l’Ouest,  Europe de l’Est Europe de l’Ouest (Finlande, France,  Italie, Irande), Russie … Plus de 100 ethnies cohabitent à Brooklyn.

  brooklyn-visuel2  

 

Deuxième caractéristique de ce style qui varie d’une rue à une autre : la recherche du confort. Les femmes ne retournent pas chez elles pour se changer. Elles doivent par conséquent se composer une tenue qui convienne pour le travail comme pour une sortie imprévue. Sneakers et It-bags font ainsi partie des basiques. Pour mémoire, rappelons que les créatrices américaine furent pionières en matière de sport wear et mirent en avant le pantalon.

  brooklyn-visuel3    

 

Mais ne vous y trompez pas.  Le confort est travaillé. Il est le résultat d’un agencement minutieux et personnalisé. Trouvez son identité vestimentaire,  sa manière de se présenter au monde d’être bien avec les autres génèrent un sentiment de bien-être de bonheur. Donc pas question de se prendre la tête. S’habiller ne doit pas être une source de stress mais de joie, de créativité, de découverte de soi et d’insertion.    

À Brooklyn, on affiche sa conscience : c’est le troisième motto. Recyclage, traçabilité,  bio, slow, do it yourself font office d’identifiants.  

Le guide est riche de 275 photos de mode, de citations, de spots sur les créatrices américaine, de focus sur des stylistes comme Becca McCharen de Chromat, d’encadrés, de conseils, de pages « spécial accessoires » et d’un solide carnet d’adresses.

Embarquez donc pour Brooklyn où chaque rue est un défilé de mode.

« New York Street Style, la mode made in Brooklyn », Anna Sacharov, Shaw Dahl et Sioux Nesi (photos), éditions de La Martinière, 25 E.

 

new-york-street-style-spaluxetv-blog