spaluxetv

Posts Tagged ‘beauté’

Christophe Robin Paris : diagnostic cheveux, soins et échantillons gratuits

In #cosmetiques, Beauté, beaute on octobre 28, 2017 at 3:17

Christophe Robin, coloriste star, a ouvert un salon-boutique. Dans le salon, on colore. La boutique est réservée au diagnostic et aux soins capillaires dans un grand coquillage qui évoque la naissance de Vénus.

Flash Bash

À 14 ans, Christophe Robin entre en apprentissage. La propriétaire du salon est plus couleur que bigoudis. « Des coiffeurs, il y en a beaucoup. Pour te distinguer tu dois te spécialiser dans la coloration » conseille-t-elle à son jeune apprenti. Il en tiendra compte.
Trois ans plus tard, le jeune coiffeur arrive à Paris. De shootings en défilés il met la couleur à la mode. Les tops des années 80 peuvent changer 4 fois de teinte par semaine. Oui c’est beaucoup !

Les stars aussi tombent dans les pots de pigments.

Christophe Robin devient un It coloriste.

 

Après 8 ans dans une suite du palace Le Meurice il ouvre en 2016 un salon dans le quartier Montorgueil à Paris.

Un grand coquillage trône dans la boutique. Un coquillage géant fait main. Du sur mesure qui lui sied « Nous avons la chance de pouvoir préserver une tradition artisanale de la coiffure et de la couleur » estime-t-il.

Dans la boutique, on accueille gratuitement les clientes pour un diagnostic et des conseils.

Les soins – shampoing sans sulfates, pose de crème ou de masque- se font au grand bac coquillage. La cliente repart avec des échantillons … mais pas avec le coquillage.

 

Voir le reportage vidéo sur FineLife Tv

http://finelife.tv/fr/2017/09/25/christophe-robin-sous-le-signe-de-venus/

Publicités

Jovoy : une boutique à Londres et un concours jeunes parfumeurs à Paris

In #cosmetiques, Beauté, parfum on octobre 27, 2017 at 7:15
 

  Jovoy, la parfumerie de jus rares, a ouvert un nouvelle boutique à Londres. L’occasion de revenir sur Corpo 35, le concours de nouveaux nez qu’elle coordonne avec la Maison 35 rue Damiette.

 
 

La boutique de la rue Castiglione, dans le premier arrondissement parisien, a une architecture très personnelle : piliers en pierre et arches, meubles de bois chinés en guise de présentoir, table ancienne où trônent des cloches dorées. On retrouve codes architecturaux et chromatiques (rouge carmin et noir) dans « l’officine olfactive » du 21 Conduit Street à Londres.  

 

 
  Les amateurs de parfums dits de niche peuvent y acheter les valeurs sures et les nouveautés de la maison mère parisienne. Voire plus. Au total 40 marques et 400 items (dont des exclusivités Londres et mondiales).

 
 

Parmi ces propositions olfactives, les créations des lauréats du Concours Corpo 35 initié par Jovoy et la parfumerie Maison 35 Rue Damiette située à Rouen dans le quartier des antiquaires.  

 
 

  Charles Berry, son président, est parti d’un constat. La parfumerie de niche est beaucoup moins valorisée en France qu’en Europe. De là naquit l’idée d’un concours de nouveaux nez afin de faire émerger des talents neufs à l’écart des grands circuits de distribution.

 
 

Le parfumeur s’entoure alors de partenaires comme l’agence Centdegrés qui conçoit l’identité visuelle, de Glass Surface Technoloy qui réalise les flacons, de l’ISIPCA (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire) de Versailles, de la maison du Berry, de Normandie Welcome …

 
 

Sophie Labbé, nez éminent, parraine le concours.

 
 

Jovoy distribuera les créations des lauréats.

 
 

Le concours a rassemblé 27 participants, 18 finalistes et sacré un lauréat et quatre grands primés.  

 
 

  Pendant cinq mois les candidats ont formulé à partir de 18 matières de base afin de créer une formule à leurs yeux parfaite.

 
 

En juin, le jury a rendu son verdict.

 
 
 
  La lauréate est Anne Dussourt, 23 ans, titulaire d’un DUT, d’une licence de chimie et étudiante à l’ISIPCA (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire) de Versailles. La jeune femme a voulu un parfum unisexe avec « une note floral et un fond boisé » qui évoque « l’odeur d’une balade dans les vignes au crépuscule ».

 
 

 Le concours est annuel. Rendez-vous en juin pour de nouvelles découvertes de parfums et de talents.

Dr Perriconne : retour en France avec des best of comme le Chloro Plasma

In #cosmetiques, Beauté, beaute, Beauty on octobre 17, 2017 at 11:03

La marque cosmeceutical Dr Perricone fait son retour en France. La nouveauté « Intensive Pore Minimizer » est un traitement qui entend resserrer les pores de la peau. Perricone MD revient aussi avec ses « Best of » dont le Chloro Plasma un masque « chlorophylle » à visée detox. Il est indiqué pour les pores dilatés et la perte d’éclat.

Fondée est 1999 par le Dr Nicolas Perricone, la marque anti-âge propose une gamme de produits allant des soins topiques (sérums, lotions, crèmes) aux compléments alimentaires destinés à la peau. La pierre angulaire des recherches du dermatologue est l’idée que l’inflation constitue le principal facteur de vieillissement cellulaire.

Nous avons testé le Chloro Plasma.

Il est composé de :
– chlorophylle présente dans les algues et les plantes,
– phytonutriments dont les algues Blue Green (action detox et anti-inflammatoire),
– sulphoraphane (présent dans le brocolis et le cresson) à visée antioxydante,
– alpha lipoic acid supposé resserrer le spores et éclaircir la peau,
– gel d’argile.

L’application est aisée. Attention aux cheveux. Prévoir un bandeau ou une charlotte pour éviter d’avoir les cheveux verts autour des tempes et du front.
La texture est agréable et la couleur vert pop fait sourire devant le miroir.
Il faut masser profondément la peau nettoyée jusqu’à obtenir une couleur vert foncé puis laisser posé 5 à 10 mn et rincer à l’eau tiède.

La peau est claire, pure et gagne un bonus d’éclat. Prévoir bien sûr une crème hydratante post masque.

 

Nouveau : Garancia huile ensorcelante aux super pouvoirs

In #cosmetiques, Beauté, beaute, Beauty, beauty on octobre 16, 2017 at 8:04

10 ans après le « Pschitt Magique« , Garancia lance « L’huile Ensorcelante aux Super Pouvoirs Magiques« . Le concentré, contenant 13 actifs, la protéine star klotho et des veilleurs cutanés, est destiné aux peaux sèches et atopiques.

Il fallait oser. Savéria Coste, héritière d’une dynastie de pharmaciens, l’a fait. Quoi donc ? Axer la communication de ses produits au design d’apothicaire sur le « magique » entre Harry Potter et les recettes des moines du Moyen-Âge. Plus précisément entre le « magique » et le « high tech ». Elle l’a fait et la recette marche plutôt bien puisque la marque affiche une croissance à 2 chiffres.

Quid du dernier lancement : « L’Huile Ensorcelante aux Pouvoir Magiques » ?

« Les gouttes d’or aux Super Pouvoirs » dorment dans un petit flacon rétro au bouchon doseur pratique à utiliser.

13 actifs

Cette huile sèche est composée de 13 actifs :
– un complexe d’huile de macadamia, de jojoba, de squalène d’olive (renforce le profil lipidique),
– huile d’avocat,
– huile de sésame bio,
– huile de bourrache bio,
– huile de lin bio,
– céramide d’huiles de reine-des-prés (effet pulp),
– extrait huileux de calandula par CO2 (action apaisante),
– complexe lipidique vitaminé,
– phytostérols d’huile de tournesol (action hydratante),
– acide boswellique pur à 99 % (favorise l’élasticité),
– larmes de pistachier lentistique.

Ce cocktail d’huiles vertueuses contient par ailleurs deux protéines stars : la protéine foxo détoxifiante et la protéine klotho dite « protéine de jeunesse ».

 

Focus sur la protéine klotho

Dans la mythologie grecque, Klotho, comme ses deux sœurs Lachesis et Atropos, sont les filles de Zeux et de Themis.
Les trois sœurs, les Moires, règnent sur le destin des hommes.
Klotho, la « Fileuse », tisse le fil de la vie. Lachesis, la « Réparatrice » le déroule et Atropos « l’Implacable » le coupe.
Dans les années 80-90 une équipe de chercheurs japonais baptise une protéine du nom de la tisseuse de vie. Un nom choisi sciemment.
Lors de manipulations génétiques sur des souris, les scientifiques remarquent un allongement de la durée de vie des rongeurs « klotho renforcés ». Plus, si les souris vivent plus longtemps elles restent aussi « jeunes » plus longtemps.
Les équipes américaines confirmeront ces résultats dans le domaine des performances cognitives.

La protéine de jeunesse est surtout médiatisée pour ses effets sur l’amélioration de certains troubles liés à la sénescence comme Alzeimer ou Parkinson.

En revanche pas de lien direct avec la peau. Les humains ne sont pas des souris.

 

Les veilleurs cutanés : les omégas

La formule FusionoilX13 au centre de « L’Huile Ensorcelante aux Super Pouvoirs » est riche en omégas.
On y trouve des acides gras 3 et 6 (huile de lin, huile de sésame) vantés comme imperméabilisants de la peau ou encore des omégas 9 (huile d’avocat) aux propriétés « assouplissantes » et protectrices.

96 % de ces actifs sont des ingrédients d’origine naturelle.

L’huile a pour objectif de repulper et de réparer la peau en profondeur.

Le produit, disponible depuis début octobre, est intéressant couplé avec une crème hydratante adaptée. On constate par ailleurs un renforcement des ongles et un adoucissement de leur contour.

Pas magique mais pas mal du tout.

 

http://www.garancia-beauty.com

FEBEA : la beauté en question lors des Rencontres du Bien-Être

In Beauté on août 27, 2017 at 2:50

La deuxième édition des Rencontres du Bien-Être s’est tenue le le 29 juin à l’UNESCO. Organisé par la FEBEA, la fédération de entreprises de beauté, le colloque a questionné les relations entre la beauté et la culture, la beauté et l’environnement, la sécurité et l’avenir des cosmétiques.

Pour mémoire, la beauté est une affaire économique. Selon la FEBEA le secteur, qui occupe le second poste à l’exportation après l’aéronautique, représente :
55 000 emplois directs
25 Mds d’euros de CA dont 12 à l’exportation
(chiffres 2016)

Voici un résumé. D’accord, pas d’accord ?

La beauté a 300 000 ans

 

La beauté est aussi une affaire sociale immémoriale. Le philosophe Gilles Lipovetsky rappelle que les pratiques de séduction s’ancrent dans la nuit des temps. « Les traces les plus anciennes remontent à 300 000 ans avant JC. Des statues datant de 23 000 ans avant l’ère chrétienne témoignent de ce goût pour l’embellissement. Se parer, se colorer augmente l’attrait sexuel. La production de cosmétiques est une constante comme l’épilation, le piercing, le tatouage, la coiffure« .

Beauté, éthique et environnement

 

L’inscription dans l’Économie Mauve (l’économie incluant une dimension culturelle) que revendiquent les entreprises s’accompagne d’une réflexion sur les bonnes pratiques environnementales et éthiques.

L’exploitation des enfants dans les mines de mica ou la déforestation due à la culture de l’huile de palme est un malus en matière d’image. Les industries de la beauté sont obligées d’en tenir compte.

Les consultants invités par la FEBEA se sont félicités de l’amélioration de l’impact environnemental du secteur cosmétique (éco-emballages …) mais ont reconnu des retards (gestion des déchets …)

Côté traçabilité, ils affirment que les grandes entreprises se positionnent mieux que les plus petites. Un écart qui s’expliquerait par les coûts. La complexité de la chaîne de production due à la multiplicité des intervenants est bien sûr mise en avant.

Conclusion : il s’agit de s’assurer de la sécurité des ingrédients en allant au-delà de la réglementation, s’inspirer des conclusions d’organisations comme Natpro, de devancer la demande de transparence des consommateurs.

La beauté est une affaire de bien-être et d’auto-séduction

 

Gilles Lipovetsky parle de seconde modernité des cosmétiques. La globalisation du maquillage qui va de pair avec celle de l’industrie du glam (la mode, le cinéma …) booste la consommation. Le philosophe indique qu’en Angleterre 90 % des adolescentes de 14 ans se maquillent.

Parallèlement, la fonction du make up change.
« Auparavant, les femmes avaient un devoir d’embellissement. Elles devaient se maquiller pour assoir un statut. Aujourd’hui, on assiste à l’apparition de motivations plus hédonistes On se maquille pour soi et plus seulement pour séduire. Ainsi, 58 % des femmes déclarent utiliser des produits de beauté pour se donner confiance et 16 % pour plaire » estime le penseur « Les cosmétiques s’inscrivent dans une quête du soin de soi. Le plaisir, la recherche du mieux-être, le souci de soi, la séduction et l’auto-séduction créent des logiques nouvelles« .

La beauté comme dernier territoire de lutte

 

Dans son livre « Rester beau » Bernard Andrieu questionne le mythe de la beauté éternelle dans une perspective politique autant qu’individuelle.
Le philosophe mais en relation la beauté avec l’estime de soi et le désir de refaire son corps avec celui de refaire sa vie.
Il juge par ailleurs que dans une société désacralisée où les individus ont dû renoncer aux luttes politiques, le corps est devenu le dernier territoire dans lequel l’action est encore possible. L’individu challenge donc son corps à fin de le parfaire et investi toute son énergie à en faire une copie conformes aux critères dictées par la société du glam.

 

Qu’en pensez-vous ?

http://www.febea.fr

Rester Beau
Bernard Andrieu
Éditions Le Murmure

FINELIFE TV plaisirs des sens et de l’esprit

In luxe on août 23, 2017 at 5:49

FineLife TV vous convie à déguster nourritures terrestres et saveurs de l’esprit.

Au menu : slow travel, reportages immersifs dans l’art, la mode, la gastronomie, découverte de lieux inédits, débats et rencontres avec philosophes et spécialistes autour de thèmes choisis (l’écologie, le monde digital, le bien-être, la beauté, le voyage, l’art, le style, la consommation …)

La charte éditoriale, à dominante eco-luxury, repose sur l’idée que le Beau est une entrée, un outil de sensibilisation aux problématiques actuelles.

La version anglaise de FineLife Tv sera prête en fin d’année

FINELIFETV c’est Ici http://finelife.tv

On vous attend !!!

On vous attend !

Vernis caméléon by de Blangy chez Carlota

In #cosmetiques, beauté on mai 20, 2017 at 11:27

Le magicien fait sortir de son haut de forme tantôt un foulard tantôt un lapin. Chez Carlota on fait aussi un peu de magie. De la magie avec les ongles. Ici, la baguette magique c’est le vernis caméléon.

On connait le mood nail poolish et ses vernis qui changent de couleur selon la température du corps, celle de la tasse de thé ou de la bouteille d’eau de coco fraîche que l’on attrape pour se réchauffer ou se rafraîchir.

Be Blangy innove en proposant au terme de trois années de recherches un vernis qui intègre la mémoire des températures grâce à la mise au point d’un nouveau pigment.

C’est-à-dire ? C’est à dire que le vernis change de couleur quand vous le trempez dans une eau chaude puis dans une eau froide et inversement.

Nous avons choisi le duo gris et rose, l’un des 6 proposés. Pour passer d’une couleur à une autre, nous avons plongé nos ongles sous une eau à 40° pendant 10 secondes pour passer au rose puis à 6° pour revenir à la couleur initiale, le gris.

Il est plus rapide de chauffer que de refroidir. Respectez les  temps sinon vous vous retrouverez avec un ongle gris à côté d’un ongle rose ou avec un effet tye. Pas mal d’ailleurs si c’est un choix assumé.

La marque propose une gamme pop flashy. Les vernis d’hiver sont stables entre 6° et 30° et ceux d’été entre 13 et 43 ° Pas de problème donc à la plage.

Les vernis caméléon seront disponibles en exclusivité chez Carlota, salon que l’on ne présente plus, à partir de fin main.

Go and have fun. It’s magic.

 

Carlota

16 avenue Hoche

75016 Paris

http://www.carlota.fr

Idun : make up minéral viking

In #cosmetiques, beauté on mai 13, 2017 at 6:45

Dans la mythologie scandinave, Idun incarne la beauté et la jeunesse éternelle. Légendes et textes ancestraux (Edda) racontent que la déesse détient des pommes d’or aux vertus de jouvence qu’elle distribue aux dieux bienveillants.

Après s’être implantée dans les pays nordiques, en Hollande et en Italie via les réseaux de pharmacies et de parapharmacies, la marque éponyme débarque en France en exclusivité chez Doctipharma qui regroupe les offres de centaines de pharmacies à travers la France. « Un coup de foudre réciproque » selon la responsable du site.

Créée en 2011, Idun se positionne sur le segment du maquillage minéral naturel haut de gamme mais accessible « le masstige » (entre les produits massmarket et les articles de prestige). Idun insiste sur la lisibilité (6 ingrédients) et le principe de précaution en bannissant des éléments pouvant s’avérer irritants. Le bismuth d’oxychloride est ainsi exclu car il représente un risque inflammatoire en cas d’acné. Idun convient aux peaux sensibles et n’est pas contre-indiqué aux personnes asthmatiques ou allergiques.

La marque propose 145 produits pour le teint, les yeux, les lèvres, les ongles ainsi qu’un assortiment de brosses.

La définition « minérale » ne pouvant s’appliquer qu’aux poudres, Idun n’est donc pas une marque totalement minérale.

Nous avons testé une base de teint poudrée, un correcteur, un mascara, un gloss et un rouge à lèvres.

Idun propose un large nuancier de teintes des plus claires aux plus foncées qui inclue les peaux noires.

Nous avons trouvé la base qui convenait à notre peau très claire et apprécié l’effet « éclat naturel ». Nous l’avons appliquée avec le pinceau définisseur pour visage qui se nettoie facilement après usage et ne perd pas ses poils.

Bonne note également pour le mascara qui s’applique aisément avec sa brosse incurvée qui courbe les cils.

Le concealer couvre correctement les cernes mais l’hydratation est à revoir.

Un bémol pour le gloss qui assèche les lèvres et dont la teinte nude ne nous a par ailleurs pas emballé.

Le rouge à lèvres mat est agréable à appliquer, à porter et nous aimons beaucoup la couleur  choisie.

 

Le bilan est donc nettement positif surtout pour la poudre et mascara.  

https://idunminerals.com

http://www.doctipharma.fr

Meso Bright et Meso Glow : options bonne mine

In beauté on avril 1, 2017 at 2:40

Spring in the air … lumière et petites fleurs. Mais côté bonne mine ce n’est peut-être pas encore le printemps.

Manque de vitamines, particules fines, pollution bleue, en ce début avril c’est la grisouille sur nos minois.

Alors on redouble d’attentions. On purifie, on gomme, on triche.

Un plus s’impose.

Les Laboratoires Surface-Paris ont sorti deux cures à faire à la maison.

La première Meso Bright, ciblée anti-oxydation et bonne mine, combine notamment acide hyaluronique et vitamine B3.

L’autre, Meso-Glow, associe principalement acide hyaluronique et vitamines C pour booster l’éclat et unifier le teint.

Chacune d’elle dure 5 semaines à raison d’une « séance » tous les 7 jours.

Une technique inspirée de la mésothérapie

Meso-Bright et Meso Glow s’inspirent de la mésothérapie, une technique médicale pratiquée en cabinet par un médecin, qui consiste à injecter des vitamines dans l’épiderme à l’aide d’une seringue afin de repulper,  de redynamiser et d’illuminer la peau.

Ici pas de seringues bien sur mais un mesoroller aux piquants de 0,1 mm, 5 flacons et une coupelle.

Première étape : désinfecter le mesoroller avec un spray adapté et le rincer.

Deuxième étape : verser le contenu du flacon dans la coupelle (également aseptisée).

Dernière étape : masser le visage avec le meso roller imbibé de produit, de manière horizontale pour le front et verticale pour le reste du visage.

En cas de picotements et de tiraillements il est recommandé d’appliquer une crème apaisante, Cebellia par exemple.

 

Ce qui arrive

La première séance fut désagréable. On était prévenue ‘Les composants sont très actifs donc la peau réagit« .

Après 30 mn – oui c’est long- on avait l’impression d’avoir été piquée par une colonie de fourmis amazoniennes. Un coup d’oeil au miroir confirma nos appréhensions. Des plaques rouges s’étalaient sur le front, les joues et l’ensemble du cou – erreur de notre part le traitement est destiné au visage-.  SOS crème apaisante !!!

Bref le coffret allait prendre la direction « never more ».

Et bien non.

Trois heures plus tard les rougeurs avaient disparues et la peau semblait rebondie, repulpée et le teint avait viré vers le beau fixe.

Nous avons donc poursuivi en ajoutant une crème Cebelia à notre routine beauté. Picotements et rougeurs sont de nouveau apparus lors de la deuxième séance mais sans commune mesure avec la première fois.

Le résultat final est assez bruffant même si les cures n’ont pas l’efficacité d’un traitement chez le dermatologue ou le médecin esthétique. C’est un peu comme un massage maison et un massage en institut … quoique parfois. …

 

Laboratoires Surface-Paris

https://www.surface-paris.com/fr

Le Laboratoire d’Esthétique : art et spa entre profane et sacré

In art, Spa on février 21, 2017 at 10:48

linstitut-desthetique-glassbox-spaluxetv

En blouse blanche Martin Margiela et ceinture de cuir Comme des Garçons,  Haily Grenet se faufile dans l’espace blindé du 4 rue Moret. La curatrice de l’expostion « Laboratoire d’Esthétique » cherche son acolyte Émile Degorce-Dumas, performeur et professeur de céramique, pareillement vêtu. Tous deux ont investi la Glass Box, haut lieu de performances artistiques, pour explorer le profane et le sacré de l’esthétique. De l’Esthétique dans les deux sens du terme, la beauté et l’art.

Les Niçois avaient déjà proposé une édition du Laboratoire d’Esthétique au pays de la croisette et une autre à Paris dans le cadre des Nuits Blanches. « Nous questionnons la beauté parce que cette notion est universelle » explique la critique d’art qui produit aussi des événements notamment en Corée du Sud, là où la beauté fait figure de religion. « Plus précisément nous interrogeons la beauté dans un lieu que nous transformons en salon de beauté« .

Pour cette troisième investigation sur la beauté -toujours empreinte de psychanalyse et d’anthropologie- le duo a demandé à une série d’artistes de réaliser objets et vidéos afin d’animer les deux pièces de Glass Box.

L’amina et l’imago ont pris des formes inattendues.

glassbox-laboratoire-desthetique-exposition-spaluxetv  

Emile Degorce-Dumas a construit une table de massage qui n’a rien à envier à celles que l’on trouve dans les instituts et les spas. Accrochée à la table une vidéo montre de manière très décalée et très acidulée les soins prodigués par les esthéticiennes. Une figurante porte d’incroyables platform shoes dérivées des sabots des beauticians. De petits objets tirés de l’univers de l’onglerie et de la manucure sont parsemés sur le lit. Des petites choses qui évoquent les méduses et la SF.  

Ces objets délirants on les retrouve par terre, sur des présentoirs ou accrochés au mur comme ce miroir renvoyant à l’univers de la méchante reine de Blanche Neige, symbole de la fugacité et de la tyrannie de la beauté.  

Des soins resacralisants

glassbox-laboratoire-desthetique-spaluxetv

Le Laboratoire propose par ailleurs des soins performance couvrant trois domaines : le toucher, le goûter, l’écoute.

Le massage aux pierres – rappelons pour ceux qui vivent dans une grotte … et why not ?- que la lithothérapie est « une médecine douce se servant de l’énergie des pierres pour rééquilibrer et réharmoniser l’ensemble du corps« .

Le rituel sonore, « Soin massage acousmatique vocal et sifflé pour deux oreilles et yeux clos » de 10 mn créé par Louise Ronke-Senges.

L’initiation à la philosophie Ayurveda avec dégustation d’une décoction.

La  greffe de prothèses. « On a tous un objet fétiche. Quand il se sent bien, on ressent ce bien-être. Ici on propose de travailler la synergie des énergies positives entre le fétiche-doudou et son compagnon, c’est ce que nous appelons la greffe de prothèses » théorise la commissaire.

Totémisme

laboratoire-esthetique-glassbox2-spaluxe-tv

Cette dernière évoque alors son intéret pour la magie et le totémisme. « Le rationalisme et le pragmatisme des sociétés occidentales n’empêchent pas la magie de s’immiscer dans bon nombre de pratiques en particulier celles des soins corporels. Le caractère tantôt divin, tantôt diabolique de la beauté est accentué par le vocabulaire et l’imagerie. Les termes de recettes, d’élixir ou de miracle apparaissent toujours ça et là, accompagnés d’images représentant des corps transformés, détachés de toute emprise du réel, mis en lien avec les éléments primitifs, l’eau, l’air, le feu et la terre, dans des situations surnaturelles ».

Le sacré ne s’imprime pas seulement dans le corps. Il peut être projeté. Cette projection va au delà des parcelles traitées (cheveux, ongles …) « Elle s’étend aux objets » certifie Aily qui s’inspire de Pierre Bourdieu. D’où le « soin greffe de prothèse ».

Le corps comme vecteur de socialisation et de communication, le corps adulé, le corps profané … pour vivre les expériences du Laboratoire Esthétique rendez-vous donc à la  Glass Box.

laboratoire-esthetique-glassbox3-spaluxetv  

Les RDV pour les soins performance c’est ici  

Glass Box 4 rue moret 75011 Paris  

07 54 58 52 85

ou par email à linstitutdesthetique@gmail.com