spaluxetv

Posts Tagged ‘compagnie royale des Indes Orientales Spaluxe Tv Blog’

Bios-thés version « Comptoir des Indes »

In épicerie fine, compagnie royale des Indes Orientales Spaluxe Tv Blog, thés on octobre 31, 2016 at 3:10

compagnie-francaise-des-indes-orientales-edit-spaluxetvcolbert1666routes-des-indes-spaluxetv

C’est une résurrection relookée ou plus poétiquement le réveil d’une belle endormie.

La Compagnie Française des Indes Orientales, voulue par Louis XIV et son illustre ministre Jean-Baptiste Colbert, voit le jour à Paris en 1665. L’objectif est triple : assurer au royaume un commerce florissant, affirmer la puissance du roi en développant les accords diplomatiques, évangéliser les populations. L’odyssée maritime va ouvrir la voie aux explorations scientifiques d’envergure et faire rayonner la France et son souverain. C’est le Grand Siècle. L’ère de raffinement. Des escales lointaines, les navires rapportent les produits les plus fins. Parmi ceux-ci, des épices rares et des plantes exotiques aux vertus médicinales dont le thé.compagnie-royale-des-indes-orientales-spaluxetv

compagnie-royale-des-indes-orientales-bio-thes-spaluxetvcompagnie-royale-des-indes-orientales-tisane-spaluxetv

Dylan Thuillier, franco-sud africain diplômé d’HEC et job-trotter, vient de racheter le nom de la compagnie aux comptoirs mythiques, Chandernagor, Pondichéry, Canton …

Avec son équipe, dont la pharmacien-herboriste Jean-René Mestre, il a positionné la « nouvelle » entreprise sur le créneau des bio-thés et bio-infusions haut de gamme.

Lors de la présentation presse, nous avons assisté à deux cérémonies du thé, l’une de matcha -thé vert finement broyé avec une petite meule-, l’autre de thé noir, découvert des documents d’époque et suivi un parcours « thés et infusions du monde ». Un chemin odorant et gustatif, au milieu des livres de l’atelier Dorat. Cosy et historique.

Des détails bien pensés comme des sachets de nylon sans agraphe -et non de coton capteurs de résidus toxiques- posés dans des soucoupes rappelaient la ligne de communication de la marque : le bio.

Le bio haut de gamme « Nous ne retenons que la partie haute de la plante, celle qui se trouve au plus près du bourgeon gorgé d’huiles essentielles » affirme Jean-René Mestre. Cela vaut pour les thés verts tanzaniens comme pour les thés indiens. La marque garantit des plantes sans résidus chimiques sur toute sa gamme. Du thé noir Afiz d’Iran à la rose, aux branches récoltées au Vietnam … en passant par le tilleul de Carpentras. « De nombreux consommateurs ignorent que les  plantes « classiques » sont bourrées de métaux lourds. En cherchant à se faire du bien ils minent leur santé » .

La compagnie propose 14 références issues de l’agriculture responsable (respect des travailleurs-cueilleurs comme des éco-systèmes). La moitié est composée de thés dont des « jus » rares comme le Oolong, le Pu Erh et le thé jaune, l’autre d’infusions. Les Its ? Le Sun King, un earl grey au yuzu énergisant et le Zen Sutra (tilleul, mélisse, orange amère, citronnelle, marjolaine).

compagnie-des-indes-orientales-epices2-spaluxetvL’un des « grands chantiers » de la Compagnie est le développement des bio-tisanes. « Nous souhaitons faire revivre la tradition du bien-être et de la prévention par les plantes » poursuit le pharmacien-herboriste qui revendique une AOC pour le tilleuil de Carpentras comme pour le thym de Provence.

Autre projet : le lancement d’une gamme de cosmétiques bio à base de cardamone et d’edelweiss.

Une autre odysée.

 

http://www.indesorientales.com

Publicités