spaluxetv

Posts Tagged ‘#fooding’

FineLife TV is born

In art, Beauté, fashion, Food, fooding, Lifestyle, travel on juin 18, 2017 at 9:07

 

Voyages, reportages immersifs dans l’art, la mode, la gastronomie, découverte de lieux inédits, débats et rencontres avec philosophes et spécialistes autour de thèmes choisis (l’écologie, le digital, le bien-être, le voyage) …. à l’aide de formules modernes et variées FineLifeTv vous convie à déguster nourritures terrestres et saveurs de l’esprit.

La charte éditoriale repose sur l’idée que le Beau est une entrée, un moyen de sensibilisation aux problématiques actuelles.
FineLife Tv est en soft opening. Pastilles et débats viendront compléter l’offre éditoriale. En septembre la version définitive (charte graphique …) sera prête.
Enjoy !
Lien :
Publicités

Salon Equip’Hôtel : focus sur les tendances hôtel-spa, beauté, design

In #hotels de luxe, beauté, design, Spa on novembre 19, 2016 at 7:38
Help yourself : produits vegan chic Tara Smith sur le Stand Ski Total du salon Equip Hotel

Help yourself : produits vegan chic Tara Smith sur le Stand Ski Total du salon Equip Hotel

Le salon Equip Hôtel, qui s’est tenu du 6 au 10 novembre à Porte de Versailles, a accueilli 1 600 exposants dont 20 % venus de l’étranger. Les espaces Beauté, Spa, Déco, Fooding … étaient organisés en quatre pôles (1) eux-même divisés en bulles et capsules tendances. L’ensemble s’étendait sur 3 000 m2 et 3 niveaux. Un monde à explorer.

 

« Testé sur des stars pas sur des animaux »

Le Pavillon 4 faisant la part belle au spa et aux cosmétiques. Les principaux acteurs du secteur étaient présents : des labels comme « Spas de France » au magazine « Émotion Spa » en passant par les équipementiers, les designers et les beauty et spa brands.

Nous avons repéré 4 marques.

« Testé sur des stars pas sur des animaux« , est le slogan accrocheur de Tara Smith la marque londonienne vegan specialisée dans les soins capillaires. Tara a commencé sa carrière de hair stylist il y a 25 ans. Soit plus de deux décennies à accompagner les vedettes du grand écran dans des shootings et les festivals de Sundance à Cannes. Le perroquet emblème est le signe de ralliement des vegan chics. Tara Smith vient de rejoindre le collectif  Ski Total qui rassemble des cosmétiques de niche pointus. Le stand de Ski Total où trônait une baignoire remplie d’échantillons collait parfaitement à l’image chic et décalée du groupe britannique.tara-smith-skitotal-equiphotel-spaluxetv

 

Carole G la Beauté Bienveillante est une nouvelle marque créée par Carole Géraci sur le créneau eco-chic. La marque communique aussi sur la chasse aux ingrédients nocifs pour la santé. « L’Union Fédérale des Consommateurs (UFC) a passé au peigne fin 185 produits cosmétiques du quotidien : déodorant, crème pour le visage/corps, gel douche … et a constaté que sur ces 185 produits, 62 contiennent des allergènes majoritairement de la méthylisothiazolinone » peut-on lire sur le site G-Cosmetic « Pas moins de 101 recèlent également des perturbateurs endocriniens dont 44 sous la forme de méthoxycinnamate d’éthylhexyle, un filtre UV perturbant le fonctionnement oestrogénique et thyroïdien« . Carole a réalisé une liste de 13 ingrédients suspectés d’être toxiques (sels d’aluminium, certains filtres solaires chimiques, parabens, sodium, silicones … ). Ingrédients bien sûr bannis de la composition des produits. La créatrice insiste par ailleurs sur la combinaison d’Effi-actifs (des actifs intégrés à dose maximale) et d’ingrédients naturellement actifs (huiles et baumes végétaux). Nous n’avons pas encore testé les produits donc no comment à propos de l’efficacité. Sur le stand nous avons toutefois constaté que les textures sont légères et pénètrent sans laisser de trace. Une obligation pour une marque qui joue sur la polysensorialité (bien-être émotionnel et physique). G Cosmetic comprend cinq collections signature aux extraits actifs : capucine royale (tonus), rose délicieuse(anti-imperfections), pivoine vertueuse (hydratation), lys majestueux (éclat), orchidée prestigieuse (anti-âge).

dharmazone-equiphotel-spaluxetvContrairement à ce que son nom évoque Dharmazone ne vient pas d’Inde mais de Scandinavie. Lancée en 2007, par une famille suédoise, la marque est certifiée bio par Natrue (une référence) et l’éco-label nordique The Swan. Avoir un minimum d’impact sur la nature et un maximum sur la peau est l’ambition de la société. On aime !

damala-organic-bath-equiphotel-spaluxetvOn connaissait les produits Damana et leur packaging qui évoque des flacons d’officine. On appréciait les textures et les senteurs des lignes bio Neroli et Terre et Soleil à base d’extraits végétaux (plantes aromatiques et médicinales) subtilement parfumés. Sur le stand nous avons découvert une nouveauté : une ligne de bain Bio à l’aloe vera certifiée par ECOCERT et labellisée COSMEBIO. On va vite tester.  

 

Le Studio 16 : déco et design de demain

terrasse-article-equiphotel-christophe-gautrand-et-benjamin-deshoulieres-spaluxetvLe Studio 16 consacré à l’hôtellerie de demain présentait des créations Indoor et Outdoor.

Il s’ouvrait sur une terrasse conçue par Christophe Gaudraud et Benjamin Deshoulières. L’installation reflétait la mutation de nos modes de vie où l’intérieur s’ouvre à l’extérieur faisant du végétal un élément clef de la maison ou de l’hôtel. Dans « Le jardin d’Eden » des paysagistes, une variété de plantes, arbres et arbustes rapportés de voyages se mêlaient au mobilier chiné à travers le mode. Le « stay tuned » était central comme dans l’ensemble des espaces exposés au salon.

Le Lobby de l’architecte Jean-Christophe Nuel était pensé comme un espace social, un lieu à vivre nuit et jour où le bar et les espaces lounge jouaient un rôle central dans un contexte de dématérialisation de l’accueil (check-in/out réalisé en amont avec remise d’une clef flash code, d’ I PAD de navigation dans l’hôtel à l’arrivée).

in-the-room-elizabeth-leriche-equiphotel-spaluxetv

In The Room, d’Elizabeth Leriche -directrice du bureau de style éponyme- aidée par les architectes Guillaume Terver et et Christian Delcourt, se voulait une « parenthèse enchantée sacrée ». Haut lieu de l’intime et du bien-être, cette chambre  était divisée en trois lieux. Le lit concept  – pièce dans la pièce- intégrait une literie exigeante. Le dressing s’adaptait au « nomadime encadré » en proposant des formules à la carte allant du pose-bagage au grand tralala (espace shopping, ouverture de multiples compartiments, design  digne d’une loge de théâtre …). La salle de bains rebaptisée « scènes de bains » offrait une palette de variations autour du bien-être (espace table de massage, corner barbier), de l’intimité (douche en open space ou en huit-clos), de la beauté (coiffeuse de maquillage, miroirs et vasques).

 

Capsule « Chambre Origine » : s’endormir comme un soleil qui se couche

chambre-origine-equip-hotel-spaluxetv

Parmi les capsules, une autre chambre se distinguait. La « Chambre Origine » était positionnée développement durable et nouvelles technologies. Laurent Delporte, influenceur et expert français de l’hôtellerie luxe & digital avait demandé à l’agence W2 de réaliser ce lieu centré sur le retour aux fondamentaux « le bien dormir et le bien s’endormir« . Pour y parvenir, le système d’éclairage intégrait des lumières qui s’estompaient « comme un soleil qui se couche » et un dispositif garantissant le noir absolu (extinction des écrans de veille, des lampes mitoyennes des rideaux …). La « Chambre Origine » se voulait « économe en énergie, bio sourcée, ressourçante » et très connectée.

 

Récompenses : capsules sensorielles et art de la table

Le salon a remis une série de récompenses basées sur les votes d’internautes. Le jury de la capsule Spa et salle de bains a décerné le prix Innov 16 à Skinjet et ses capsules de douches sensorielles inspirées des recharges de café.

Parmi les autres distinctions citons, le Mood art de la table by Christofle, une pièce décorative de forme ovoïde découvrant « un nouveau couvert contemporain, épuré et universel en métal argenté destiné aux dîners impromptus et aux brunchs décontractés« .

La Eat Place

vip-bar-studio-des-chefs-equiphotel-spaluxetvÉquip Hotel a organisé séminaires et tables rondes autour des grandes tendances de l’hôtellerie, du bien-être et de la restauration.

Un exemple : en mode séminaire à l’hôtel, la restauration se doit d’être happy, nomade, surprise, axée sur la détente et le partage.

Trois lieux conçus par Marc Hertricht et Nicolas Adnet donnaient un aperçu des conjugaisons actuelles entre l’art de vivre et l’art des terroirs. À savoir Le VIP et son allée à damier noirs et blancs, Le Bar à la verrière atelier surmontée d’un lustre magistral, le Resto des Chefs ode aux jardins à la française avec ses topiaires et ses nefs végétales.

Plus de 110 Chefs dont -Thierry Marx, Pierre Caillet, Xavier Pincemin, Alain Le Cossec, Marie Sauce, Bernard Leprince – avaient répondu présent.

Le Studio des Chefs fut la grande arène des concours culinaires animés par ces très grands chefs sélectionnés par Châteaux et Hôtels Collection et Le Studio Flair celle de la mixologie.

 

 

http://www.equiphotel.com

 

(1) Technologies et services, Salle de bains § Spa, Décoration, Design § aménagement, Produits alimentaires et équipements.

Bios-thés version « Comptoir des Indes »

In épicerie fine, compagnie royale des Indes Orientales Spaluxe Tv Blog, thés on octobre 31, 2016 at 3:10

compagnie-francaise-des-indes-orientales-edit-spaluxetvcolbert1666routes-des-indes-spaluxetv

C’est une résurrection relookée ou plus poétiquement le réveil d’une belle endormie.

La Compagnie Française des Indes Orientales, voulue par Louis XIV et son illustre ministre Jean-Baptiste Colbert, voit le jour à Paris en 1665. L’objectif est triple : assurer au royaume un commerce florissant, affirmer la puissance du roi en développant les accords diplomatiques, évangéliser les populations. L’odyssée maritime va ouvrir la voie aux explorations scientifiques d’envergure et faire rayonner la France et son souverain. C’est le Grand Siècle. L’ère de raffinement. Des escales lointaines, les navires rapportent les produits les plus fins. Parmi ceux-ci, des épices rares et des plantes exotiques aux vertus médicinales dont le thé.compagnie-royale-des-indes-orientales-spaluxetv

compagnie-royale-des-indes-orientales-bio-thes-spaluxetvcompagnie-royale-des-indes-orientales-tisane-spaluxetv

Dylan Thuillier, franco-sud africain diplômé d’HEC et job-trotter, vient de racheter le nom de la compagnie aux comptoirs mythiques, Chandernagor, Pondichéry, Canton …

Avec son équipe, dont la pharmacien-herboriste Jean-René Mestre, il a positionné la « nouvelle » entreprise sur le créneau des bio-thés et bio-infusions haut de gamme.

Lors de la présentation presse, nous avons assisté à deux cérémonies du thé, l’une de matcha -thé vert finement broyé avec une petite meule-, l’autre de thé noir, découvert des documents d’époque et suivi un parcours « thés et infusions du monde ». Un chemin odorant et gustatif, au milieu des livres de l’atelier Dorat. Cosy et historique.

Des détails bien pensés comme des sachets de nylon sans agraphe -et non de coton capteurs de résidus toxiques- posés dans des soucoupes rappelaient la ligne de communication de la marque : le bio.

Le bio haut de gamme « Nous ne retenons que la partie haute de la plante, celle qui se trouve au plus près du bourgeon gorgé d’huiles essentielles » affirme Jean-René Mestre. Cela vaut pour les thés verts tanzaniens comme pour les thés indiens. La marque garantit des plantes sans résidus chimiques sur toute sa gamme. Du thé noir Afiz d’Iran à la rose, aux branches récoltées au Vietnam … en passant par le tilleul de Carpentras. « De nombreux consommateurs ignorent que les  plantes « classiques » sont bourrées de métaux lourds. En cherchant à se faire du bien ils minent leur santé » .

La compagnie propose 14 références issues de l’agriculture responsable (respect des travailleurs-cueilleurs comme des éco-systèmes). La moitié est composée de thés dont des « jus » rares comme le Oolong, le Pu Erh et le thé jaune, l’autre d’infusions. Les Its ? Le Sun King, un earl grey au yuzu énergisant et le Zen Sutra (tilleul, mélisse, orange amère, citronnelle, marjolaine).

compagnie-des-indes-orientales-epices2-spaluxetvL’un des « grands chantiers » de la Compagnie est le développement des bio-tisanes. « Nous souhaitons faire revivre la tradition du bien-être et de la prévention par les plantes » poursuit le pharmacien-herboriste qui revendique une AOC pour le tilleuil de Carpentras comme pour le thym de Provence.

Autre projet : le lancement d’une gamme de cosmétiques bio à base de cardamone et d’edelweiss.

Une autre odysée.

 

http://www.indesorientales.com

Roca cookery Mykonos : entre yachts et mamas

In grèce, tourisme, Travel on août 26, 2016 at 10:24

roca-cookery-mykonos-sunset-spaluxetv

À Mykonos, il y a environ 400 endroits où se restaurer.
Juste au dessus du vieux port, rendez-vous des yachts et des bars, à 5 minutes du centre ville, un spot accueille les touristes l’été et les locaux l’hiver.

Le Roca cookery est célèbre pour son panorama sur la Grande Bleue.

roca-cookery-mykonos-spaluxetv

Il attire aussi les visiteurs pour son décor sobre et élégant qui célèbre les matières et les produits méditerranéens. Sur les tables, les fleurs de l’Ile côtoient l’huile d’olive, les fruits et les légumes du crû.

Sur les murs, une habile mise en scène de la vie et de l’histoire de Mykonos

Le moment le plus prisé est le coucher du soleil. On se laisse enivrer par les couleurs en dégustant une entrée maison et l’un des cocktails à la carte.

roca-cookery-mykonos-bar-spaluxetv
Les produits sont achetés chez les producteurs et les pêcheurs locaux.

Les mamas règnent sur la cuisine. Elles préparent des plats typiques.
Entrées de poupes au vin blanc, fava, marinades d’anchois …
Mézés de salades grecques, zesty tsatziki, sticks de zucchini, gros beignets de tomates ..
Poissons, dont la fameuse grillade de dorade
Mais aussi pâtes, steaks et salades.
Les cuisinières préparent le pain à l’ail et aux olives à la maison.

 

Un délice des sens.

 

Hotel du Collectionneur : vegan bar et pique nique au parc Monceau

In #hotels de luxe on août 10, 2016 at 3:03

Terrasse-Patio-Andalou-4-Hotel-du-Collectionneur-1024x683

Paris en août, un rêve de parisien. La capitale en mode estival peut offrir des expériences inédites.

Ni inédites, ni originales, les propositions de l’hôtel du Collectionneur n’en semblent pas moins agréables.

Veggie-burger_Hotel-du-Collectionneur-1024x683 veganbar-purple-bar-hotel-collectionneur-spaluxetv

À l’heure du déjeuner, le vegan bar de la terrasse du Purple bar associe cocktails et gastronomie autour de la culture vegan. Dans la cour intérieure, au soleil ou à l’ombre, il est possible de déguster des assiettes de fruits, de légumes et de protéines végétales en sirotant un G Vine, gin à base d’un alcool de raisin. C’est le retour du Gin & Tonic

Gaspacho-et-jus-vegetal-legumes-et-chips_Hotel-du-Collectionneur-1024x683

Pour the tea time, les herbes aromatiques du  potager du Chef sont proposées pour des décoctions un green tea sur mesure.

Picnic Time! Fresh food on grass in the garden

Picnic Time! Fresh food on grass in the garden

Et pourquoi pas un pique nique au parc Monceau à deux pas de l’hôtel ? Au menu produits vegan sélectionnés par le Chef et servis dans une vaisselle de choix. Il vous en coûtera 150E par personne plus 30 E de frais de portage si vous choisissez cette option.

 

http://www.hotelducollectionneur.com

 

 

Grillons sur canapés

In Food, Lifestyle on juillet 31, 2016 at 6:41

  mongrilloncupcakes-spaluxetv leo grillon3333

Fin de la conférence de Wowen in Motion consacrée au luxe et au digital. La chanteuse Sary London entame un live suivit par un défilé de la jeune créatrice Floriane Fosso … qui cherche encore son style. Au fond de la salle, un stand couvert de petits fours pas comme les autres. Les invités goûtent avec circonspection puis se resservent allègrement. mongrilloncupcakes-grillons-sur-canapes-spaluxetv Quand on met le cup cake en bouche les papilles réagissent en drainant de gros points d’interrogation vers le cerveau. Quid de cette mousse servie à différents degrés de solidité ? Pas de la barbapapa au foie gras c’est sûr. Un mélange de crustacés réduits en poudre et assaisonné ? Des coquilles broyées dans une marinade d’épices ? Une farine de coquille de crustacés … ? Niet !

Coline Rohart sourit, amusée et curieuse des réactions. À 22 ans,  cette diplômé de Sciences Po Aix-en-Provence, titulaire d’un master en entrepreneuriat à Dauphine a lancé sa start-up par amour de la cuisine et des défis.  

Le déclic a lieu quand les Nations Unies communiquent sur le pouvoir nutritionnel des insectes. Son choix se porte sumongrilloncupcakes2-spaluxetvr un symbole du sud de la France . »Un grillon c’est 63 % de protéines et 99 % d’effet de serre en moins » explique la jeune femme soucieuse du manque de traçabilité de la viande et de la croissance de la population mondiale (10 Milliards de terriens en 2050). La pâtisserie à base de farine de grillons « des cup cakes en mieux » va dans le sens de la cuisine du futur. 

Le traiteur B2C suit son chemin à pas de sauterelles. 25 000 cupcakes ont été vendus lors d’événements autour de l’entrepreneuriat, des Start-Up Weekends …

Mon Grillon était aussi présent lors du lancement de la Future Factory et du Grand Paris. Coline et ses deux associés sont aujourd’hui à la tête de d’une équipe de 8 personnes, disposent d’une « cuisine-laboratoire » et ont lancé en juin une campagne de crowfunding. Objectif : proposer une deuxième gamme incluant de la madeleine, crééer un packaging éco-responsable et financer une campagne de communication.

  MonGrillon-coline-rohart-spaluxetv

Coline Rohart et son associée Camille Mon Grillon travaille aussi sur l’élimination du sucre (remplacé par le miel), du gluten et la réduction des graisses.

Bon appétit !

http://www.mongrillon.com  

Le Comptoir Général : cap sur l’évasion

In #restaurant on avril 30, 2016 at 8:38

le-comptoir-general-paris-deco-spaluxetv  

Aux grandes heures de la colonisation européenne, il y eut les Comptoirs Français de l’Inde, La Compagnie Britannique des Indes Orientales …

Si Le Comptoir Général leur emprunte l’exotisme, la comparaison s’arrête là.

Ouvert en 2009 au bord du canal Saint-Martin, dans le neuvième arrondissement, ces anciennes écuries reconverties en scierie jusque dans les années 70, accueillent 5000 personnes par semaine et affichent un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros par an. Le public est attiré par le côté exotique de l’endroit à la fois bar, boutique, restaurant, galerie d’art et club de musique du monde avec un gros penchant pour l’Afrique.

On ne sait où donner de la tête dans ce drôle d’espace où tout est à vendre … sauf le personnel 🙂 Bref, on ne s’ennuie pas.

En début d’année, pour continuer de piquer la curiosité de ses hôtes Aurélien Lafon, le PDG, a repensé la décoration de l’entrepôt de 800 m2.

  le-comptoir-general-entrée-paris-spaluxetv

Les deux pièces jouent toujours la carte de la brocante du lointain avec des lions empaillés côtoyant un assemblage de machines à écrire, des requins tout aussi empaillés dialoguant avec un jardin d’herbes aromatiques, des palmes de bambou éventail éclairées par des lanternes orientales … La pièce maîtresse de ce renouveau décoratif est une proue de navire où l’on peut danser ou farnienter sur des chaises en profitant du spectacle. Tout en bois vieilli et blanchi, la coque, qui abrite un bar, ressemble à s’y méprendre à une épave. Une épave où fourmillent 1000 poissons-convives chaloupant au son d’un groupe japonais.

1000 poissons prêts à s’échapper vers d’autres rivages.

La programmation du Comptoir Général ressemble à une brochure de voyages. Tous les deux mois les clients sont invités à découvrir une nouvelle contrée, à travers ses plats, ses cocktails ou la projection de documentaires : les Caraïbes en mars, l’Inde en mai, le Japon en juillet, les océans en septembre, la Laponie et le Grand Nord en fin d’année…

le-comptoir-general-paris-lion-spaluxetv  

Last but not least, des découvertes « hors site » sont prévues : rencontre avec un druide, un vampirologue, un fabricant d’huiles essentielles …  

 

À suivre donc …    

 

Le Comptoir Général

80 Quai de Jemmapes

75010 Paris

 

Le Petit Duc : apothicaire des saveurs

In #fooding, lifestyle on avril 23, 2016 at 8:14

Le-petit-duc-les halles-paris-spaluxetv

Le goût pour les bonnes choses est toujours récompensé ! La preuve,  l’équipe du Petit Duc a décroché le dernier emplacement disponible sous la canopée des Halles. Le vert-jaune indéterminé recouvrant la toute nouvelle structure architecturale évoque d’ailleurs -en plus douteux- le « jaune calisson » de la boutique confiserie.

Calissons, berlingots de Carpentras, roses cristallisées, sucres d’orge, chocolats pralinés, réglisses, macarons, dragées de Verdun, pastilles Vichy, nougats, biscuits triangle aux amandes,  … le dog shopping au Petit Duc est une aventure gourmande et un voyage dans l’histoire des saveurs salées et sucrées.

Petit rappel. Laurent Palanque quitte Vuitton en 2009 pour reprendre la maison Charaix à Joyeuse en Ardèche. Le polytechnicien n’a pas résisté à l’appel, non de la petite madeleine, mais du macaron de son enfance, fabriqué par la pâtisserie. L’entrepreneur épicurien enrichit son offre sucrée avec des produits aux châtaignes, un vin liqueur, des biscuits et des miels (le miel à la bruyère blanche est à tomber !). Son aventure en pays de gourmandise se poursuit par l’achat du Petit Duc en 2012.

le-petit-duc-les-halles-bonbons-spaluxetv

À Saint-Rémy de Provence, le Petit Duc est une institution. Anne et Hermann (maître pâtissier), un couple de passionnés d’histoire et de douceurs, acquièrent cette biscuiterie sèche il y a vingtaine d’années. Leur but : préserver le patrimoine de la confiserie made in France en recherchant, dans les bibliothèques d’Europe comme sur le terrain, les  recettes ancestrales puis les adapter à notre époque. Le Petit Duc devient un musée vivant du bonbon. Chaque sucrerie à son histoire. Le macaron est associé à Catherine de Médicis, le calisson au roi René d’Anjou. Au 18è et au 19è siècle, la maîtresse de maison distribuait des fleurs cristallisées pour signifier à ses invités que que moment de prendre congé était venu.

Philippe Palanque poursuit le « travail  de mémoire » d’Anne et Hermann en promouvant leurs trésors.

le-petit-duc-boutique-les-halle-paris-spaluxetv

Aujourd’hui on compte trois boutiques Le Petit Duc à Paris.

Celle des Halles est la dernière en date. Les vitrines sont ornées de sculptures en suspension de gâteaux aux amandes et de biscuits. Bel effet ! Le décor est feutré, chaud, intemporel, un rien vintage. Un espace est dédié aux objets chinés que Philippe Palanque propose en cadeaux. Autres nouveautés : des fougasses, des sacristains et des pompes à huile. Sans oublier les oeuvres de jeunes artistes.

L’apothicaire des saveurs n’en finit pas d’expérimenter.  

 

Le Petit Duc

3 Passage de la Canopée (accès porte Lescot)

Paris 75001

http://www.petit-duc.com/fr/

Dad : hot dogs on the docks

In Uncategorized on avril 21, 2016 at 12:35

DAD-restaurant-hot-dogs-street-food-cite-de-la-mode-et-du-design-paris-spaluxetv

Le cadre est brut, industriel comme il se doit sur les docks de la Cité de la Mode et du Design.
Des murs couverts de carreaux blancs, de ciment, de grafs constituent avec les gros tuyaux d’aération  les elements of style de l’endroit.
On s’assoit sur des palettes de bois superposées avec option très gros oreillers en lin ou bien on opte pour une table de fer foncé.

Le personnel looké urban minimalist et très accueillant.

Nous sommes chez DAD et ses Terribles Hot Dogs.

L’ouverture de leur premier restaurant de street food est le résultat d’une aventure qui remonte à 2014.

Antoine Barthelemy et Stan Schwab directeur du traiteur Histoire des Sens s’associent pour développer un concept événementiel de hot-dogs à mi-chemin entre le classique américain et le savoir-faire français.

Les deux compères tournent dans les festivals, les salons, les événements et ouvrent un restaurant éphémère sur le Parvis de La Défense où ils servent plus de 5000 clients en 40 jours.

Apparemment la formule plaît.


DAD évoque une figure paternelle centrée sur l’essentiel et ouverte à la vie. C’est rassurant sans être étouffant.

DAD-street-food-hot-dog-veggie-spaluxetv

Bye the way, pas trop lourds les hot dogs ?
Nous avons testé la formule veggie.
Le pain est brioché, toasté, rien à redire, c’est bon. La saucisse se laisse manger mais n’est pas inoubliable.  On ne lui demande pas non plus. Côté garniture c’est roquette, tomates cerises, pickles, oignons frits et confits. Pour la sauce, il faut choisir entre barbecue au whisky, moutarde au miel, moutarde wasabi ou ketchup.
Pour l’accompagnement on opte pour les frites ou la salade,  toujours avec sauce au choix.
On aurait aimé un peu plus de garniture.
Notons que la bière est délicieuse et le dessert que nous avons choisi -un cookie Orco- est fourré de grosses pépites de chocolat … so miam !

Une adresse à noter si l’on a quelque chose à faire au Wanderlust ou si l’on se rend à une expo de la Cité de la Mode et du Design.

 

DAD Hot Dogs – Les Docks

Cité de la Mode et du Design

34 quai d’Austerlitz

75013 Paris

http://www.dadhotdogs.fr

 

Desi Road : indian fooding sur la Rive gauche

In #restaurant on mars 26, 2016 at 6:30
desi-road-14-rue-dauphine-75006-paris-Jpg

Le Desi Road : indian fooding raffiné

Près du bar, assis sur de petits sofas au ras du sol, un homme une femme d’âge moyen parlent de leur prochain voyage documentaire en Inde.

Le serveur, qui aurait sa place dans une tribu hype, s’approche et dépose sur la table de marbre des tapas indiens.

La femme minaude pour avoir un supplément de « ces irrésistibles mini-épinards ». Elle a raison, ils sont succulents.

De l’autre côté de la salle, de jeunes asiatiques passent commande.

La clientèle du Desi Road -anciennement Yuraraj-  est internationale et hétéroclite. Elle cherche le Desi -prononcez Déssi-, les saveurs du continent sud asiatique. Des variations autour du riz, du curry, du dal, du chapati … servis dans de grands plats ronds, les thalis.  

La carte est signée par le chef Manoj Sharma qui officiait au Cinnamon puis au MG Road, le grand frère du Desi.

Le restaurant de la rue Dauphine est la seconde adresse de la décoratrice  Stéphanie de Saint-Simon après le MG Road du Marais. Ici on fait dans le mobilier éthnique et le parquet de bois brut. Le style néo-colonial est dépouillé mais distille une atmosphère dorée via des luminaires zen et des teintes chaudes.

desiroad

variations autour du dal

Nous avons dégusté les musts du restaurant : un « panu pari » -petits soufflés de pommes de terre garnis d’une sauce au romarin- suivi par un « potato & lamp cake » qui, comme son nom l’indique, est un gâteau de pommes de terre à l’agneau fondant sous la bouche relevé au curry. C’est miam !!! Vint ensuite le tali,  plat indien par excellence et en l’occurrence excellent. Le Desi en propose une version végétarienne et une version au poulet. Sur la table, 6 bols à base de dal de lentilles, une raïta, un nan chatouillent l’odorat avant de réjouir nos papilles raffinées.  

Le Desi Road sert égalementi une série de cocktails épicés et de déserts délectables comme le riz au lait façon Manoj Sharma.

En guise de digestif, nous avons choisi une promenade sur le Pont-Neuf.  

Juste bien !  

Desi Road

14, rue Dauphine

75006 Paris

Entre 30 et 40 E http://www.desiroadrestaurant.com