spaluxetv

Posts Tagged ‘littérature japonaise’

Radio Imagination : connected dead people

In #littérature, art on avril 10, 2017 at 12:17

Classiques de la littérature asiatique, les histoires de fantômes inspirent abondamment le cinéma. Mais c’est la radio et le smartphone que choisit Dj Ark comme medias-medium pour rester connecté post mortem.

Dans une petite ville côtière du Japon, le tsunami de 2011 engloutit habitants et habitations. Un homme se retrouve accroché à un cyprès sous l’oeil attentif d’une bergeronnette. Suis-je mort ? Suis-vivant ? Ai-je été ensorcelé par un renard-fée ? s’interroge ce trentaine ex animateur de radio, fan de pop rock et de rap. Afin de dénouer l’énigme, il renoue avec son passé et lance Radio Imagination. Jingle accrocheur, morceaux choisis, textes souvenirs, la radio fait le buzz. Les auditeurs affluent. Les mails du  peuple d’en bas (du cyprès) abondent. Dj Ark – référence à l’Arche de Noë- ouvre un multi-canal pour faciliter réponses et témoignages. Mais qui sont-ils ces hommes et ces femmes qui livrent leur expérience hyper-réaliste du tsunami et des bribes de leur histoire personnelle. Des incarnés, des désincarnés, des humains en transit ?

Seiko Ito, musicien, rappeur, homme de médias et acteur a remporté le prix Noma – équivalant japonais du prix du premier roman- pour « Radio Imagination ».

La livre aborde de manière très actuelle les grandes peurs qui traversent la société japonaise. En premier lieu la multiplication des catastrophes naturelles et ses conséquences : la mort, l’entre-monde …

À la fin du livre, DJ Ark commence à douter de ses souvenirs et fait appel à ses auditeurs pour en vérifier la véracité. Le résultat est un joli moment de solidarité (post-mortem) à l’intérieur d’une famille -valeur japonaise primordiale- très, très élargie. Au fil du récit, l’animateur sent les frontières de son corps s’effacer. Reset total ? The end ? Pas encore. La communauté intervient avec humour pour le comparer à une divinité – autre référence à un pilier de la civilisation nippone, la religion. Humour encore quand il répond à la question « Suis-je suivant ?’ par un « oui car j’ai une démangeaison« .

« Le Dj des décédés » n’a pas de souci à se faire. Le ton est donné et la relève  assurée. On ne parlera plus jamais des tsunamis de la même manière.

 

Radio Imagination

Éditions Actes Sud

http://www.actes-sud.fr

 

Publicités