spaluxetv

Posts Tagged ‘make up’

Cha Ling l’Esprit du Thé lance un baume make up

In #cosmetiques, Beauté, beaute, Beauty on octobre 17, 2017 at 7:19

Cha Ling lance le premier soin lèvres aux notes de thé.

Cet automne, la (presque) toute nouvelle marque Cha Ling sort un hydra baume décliné en trois teintes. Le concept : s’inspirer des looks de ses citadines préférées. À savoir les Parisiennes, les Hongkongaises, les Shanghaïennes.

Pour mémoire Cha Ling s’inscrit dans une ligne de cosmétiques responsables. La marque dit trouver son origine dans « Un rêve écologique, protéger le plus ancien des thés, le véritable Pu’Er« .

Soin et make up

Le pari est d’offrir un produit à la fois un soin et un rouge à lèvres 3 fois plus hydratant qu’un stick colorant.

Le baume contient de l’huile de ricin, de camélia et des triglycérides d’origine végétale pour l’hydratation. 81% des ingrédients sont garantis « réparateurs ». Citons l’huile de ricin connue pour ses propriétés anti-gerçures.

La marque affiche un taux de « naturalité » de 98 % avec 3 cires d’origine végétale (candelilla, abeille, riz) et 0 conservateur.

 

Trois teintes citadines trendy  

Le premier, « Teinte Paris » un brillant « nude » qualifié de « effortless chic » pour parisienne, remplit son rôle de baume discret. Très bien en ville.

Le « Hong Kong« , un rose floral inspiré de la fleur bauhinia, hydrate et pose une note « urban spring » ou « urban fall » sur la bouche.

Le dernier le « Shanghai« , un rouge profond, est un « glam doudou ». On adore ! Les lèvres sont douces hydratées et joliment colorées.

La marque garantie des lèvres hydratées et confortables pendant 24 h. Un peu excessif. Les baumes tiennent néanmoins le chrono, les textures sont gourmandes et leurs vertus réparatrices appréciables. Prudente, pour la plage, la montagne ou les voyages en avion on privilégiera une protection plus dédiée … ou alors on emportera les deux.

On s’étonne de l’absence de thé (et/ou d’ingrédient / actif affilié) signature militante de la marque.  

www.cha-ling.com

Publicités

FEBEA : la beauté en question lors des Rencontres du Bien-Être

In Beauté on août 27, 2017 at 2:50

La deuxième édition des Rencontres du Bien-Être s’est tenue le le 29 juin à l’UNESCO. Organisé par la FEBEA, la fédération de entreprises de beauté, le colloque a questionné les relations entre la beauté et la culture, la beauté et l’environnement, la sécurité et l’avenir des cosmétiques.

Pour mémoire, la beauté est une affaire économique. Selon la FEBEA le secteur, qui occupe le second poste à l’exportation après l’aéronautique, représente :
55 000 emplois directs
25 Mds d’euros de CA dont 12 à l’exportation
(chiffres 2016)

Voici un résumé. D’accord, pas d’accord ?

La beauté a 300 000 ans

 

La beauté est aussi une affaire sociale immémoriale. Le philosophe Gilles Lipovetsky rappelle que les pratiques de séduction s’ancrent dans la nuit des temps. « Les traces les plus anciennes remontent à 300 000 ans avant JC. Des statues datant de 23 000 ans avant l’ère chrétienne témoignent de ce goût pour l’embellissement. Se parer, se colorer augmente l’attrait sexuel. La production de cosmétiques est une constante comme l’épilation, le piercing, le tatouage, la coiffure« .

Beauté, éthique et environnement

 

L’inscription dans l’Économie Mauve (l’économie incluant une dimension culturelle) que revendiquent les entreprises s’accompagne d’une réflexion sur les bonnes pratiques environnementales et éthiques.

L’exploitation des enfants dans les mines de mica ou la déforestation due à la culture de l’huile de palme est un malus en matière d’image. Les industries de la beauté sont obligées d’en tenir compte.

Les consultants invités par la FEBEA se sont félicités de l’amélioration de l’impact environnemental du secteur cosmétique (éco-emballages …) mais ont reconnu des retards (gestion des déchets …)

Côté traçabilité, ils affirment que les grandes entreprises se positionnent mieux que les plus petites. Un écart qui s’expliquerait par les coûts. La complexité de la chaîne de production due à la multiplicité des intervenants est bien sûr mise en avant.

Conclusion : il s’agit de s’assurer de la sécurité des ingrédients en allant au-delà de la réglementation, s’inspirer des conclusions d’organisations comme Natpro, de devancer la demande de transparence des consommateurs.

La beauté est une affaire de bien-être et d’auto-séduction

 

Gilles Lipovetsky parle de seconde modernité des cosmétiques. La globalisation du maquillage qui va de pair avec celle de l’industrie du glam (la mode, le cinéma …) booste la consommation. Le philosophe indique qu’en Angleterre 90 % des adolescentes de 14 ans se maquillent.

Parallèlement, la fonction du make up change.
« Auparavant, les femmes avaient un devoir d’embellissement. Elles devaient se maquiller pour assoir un statut. Aujourd’hui, on assiste à l’apparition de motivations plus hédonistes On se maquille pour soi et plus seulement pour séduire. Ainsi, 58 % des femmes déclarent utiliser des produits de beauté pour se donner confiance et 16 % pour plaire » estime le penseur « Les cosmétiques s’inscrivent dans une quête du soin de soi. Le plaisir, la recherche du mieux-être, le souci de soi, la séduction et l’auto-séduction créent des logiques nouvelles« .

La beauté comme dernier territoire de lutte

 

Dans son livre « Rester beau » Bernard Andrieu questionne le mythe de la beauté éternelle dans une perspective politique autant qu’individuelle.
Le philosophe mais en relation la beauté avec l’estime de soi et le désir de refaire son corps avec celui de refaire sa vie.
Il juge par ailleurs que dans une société désacralisée où les individus ont dû renoncer aux luttes politiques, le corps est devenu le dernier territoire dans lequel l’action est encore possible. L’individu challenge donc son corps à fin de le parfaire et investi toute son énergie à en faire une copie conformes aux critères dictées par la société du glam.

 

Qu’en pensez-vous ?

http://www.febea.fr

Rester Beau
Bernard Andrieu
Éditions Le Murmure

Idun : make up minéral viking

In #cosmetiques, beauté on mai 13, 2017 at 6:45

Dans la mythologie scandinave, Idun incarne la beauté et la jeunesse éternelle. Légendes et textes ancestraux (Edda) racontent que la déesse détient des pommes d’or aux vertus de jouvence qu’elle distribue aux dieux bienveillants.

Après s’être implantée dans les pays nordiques, en Hollande et en Italie via les réseaux de pharmacies et de parapharmacies, la marque éponyme débarque en France en exclusivité chez Doctipharma qui regroupe les offres de centaines de pharmacies à travers la France. « Un coup de foudre réciproque » selon la responsable du site.

Créée en 2011, Idun se positionne sur le segment du maquillage minéral naturel haut de gamme mais accessible « le masstige » (entre les produits massmarket et les articles de prestige). Idun insiste sur la lisibilité (6 ingrédients) et le principe de précaution en bannissant des éléments pouvant s’avérer irritants. Le bismuth d’oxychloride est ainsi exclu car il représente un risque inflammatoire en cas d’acné. Idun convient aux peaux sensibles et n’est pas contre-indiqué aux personnes asthmatiques ou allergiques.

La marque propose 145 produits pour le teint, les yeux, les lèvres, les ongles ainsi qu’un assortiment de brosses.

La définition « minérale » ne pouvant s’appliquer qu’aux poudres, Idun n’est donc pas une marque totalement minérale.

Nous avons testé une base de teint poudrée, un correcteur, un mascara, un gloss et un rouge à lèvres.

Idun propose un large nuancier de teintes des plus claires aux plus foncées qui inclue les peaux noires.

Nous avons trouvé la base qui convenait à notre peau très claire et apprécié l’effet « éclat naturel ». Nous l’avons appliquée avec le pinceau définisseur pour visage qui se nettoie facilement après usage et ne perd pas ses poils.

Bonne note également pour le mascara qui s’applique aisément avec sa brosse incurvée qui courbe les cils.

Le concealer couvre correctement les cernes mais l’hydratation est à revoir.

Un bémol pour le gloss qui assèche les lèvres et dont la teinte nude ne nous a par ailleurs pas emballé.

Le rouge à lèvres mat est agréable à appliquer, à porter et nous aimons beaucoup la couleur  choisie.

 

Le bilan est donc nettement positif surtout pour la poudre et mascara.  

https://idunminerals.com

http://www.doctipharma.fr

Prescription Lab : 6 girls and the Box

In Beauté, beauty on novembre 27, 2016 at 5:20

prescription-lab-spaluxetv  

À l’origine de Prescription Lab, six filles qui ont cogité ferme le Zeitgeist pour créer une box, une marque et un livret.

Le lancement s’est déroulé au Café Domaine, réputé pour ses brunchs, entre une animation maquillage par Patrick Lorenz, senior make up artist chez Estée Lauder, un coiffage au corner du bar à cheveux 365C et une dégustation de senteurs accompagnée d’une effleurage des avants bras signés Issey Miyake.

prescritption-lab-estee-lauder-splauxetv

Les produits -sauf le bar à cheveux of course- se retrouvent dans la Box qui contient un rouge à lèvres de voyage qui claque, un parfum (L’Eau d’Issey Pure) et un masque détoxifiant maison.

La formule ? Pas d’échantillons, 2 formats « classique » et un « light », un parfum, un make up, un produit de soin.

La box a choisi un packaging sobre et élégant aux tons noir et argent. Les produits sont rangés dans un sac en tissu estampillé d’un « Prescription Lab, ma parenthèse enchantée« . Le slogan reflète le besoin « de prendre du temps pour soin« . Une respiration qui peut durer de 10 mn à une heure voire plus selon les impératifs de vie et les goûts personnels.

prescription-lab-box-spaluxetv

Dans son offre, Le Lab propose une marque signature qui vise un équilibre « entre des actifs naturels qui respectent la peau et ses besoins, des galéniques plaisir et une formulation efficace« . Les formules, c’est juré, contiennent « 99.9 % d’ingrédients d’origine naturelle » et ne sont pas testées sur les animaux. L’équipe a opté pour « des matières premières végétales et marines, des actifs de saison et des huiles elles aussi végétales« . C’est dans l’air -et c’est bien- l’étiquette est lisible. Pas besoin de travailler à la loupe et de consulter un dictionnaire de chimie pour comprendre la composition. Les produits, imaginés à Paris et réalisés dans des laboratoires Français, sont 100 % Made in France. Affranchis des intermédiaires, ils arrivent directement et en un clic des labos dans les salles de bains. Un chemin digital donc.

prescription-lab-box-masque-spaluxetv

Le côté « prescription-éducation » c’est le livret « Le Prescripteur » glissé dans la Box et consultable on ligne. « On explique les effets des ingrédients à la base de nos produits » précise Charlotte, la rédactrice en chef du mag papier.

Le masque du mois est à base de charbon – qui absorbe et emprisonne les toxines issues de la pollution- et à l’argile détoxifiante et reminéralisante.

Le livret note les propriétés et le plus « une texture qui ne colle pas grâce une combinaison d’huile végétale et de sucre« . Il comprend par ailleurs des portraits et  pages lifestyle.

Trois mots pour définir la marque « Élégance, tendance et greenlover » dixit Charlotte.  

 

Prescription Lab

http://www.prescriptionlab.com

Make up : draping, cosmétiques romantiques et bio

In beauté, beauty, make up, maquillage on août 29, 2016 at 12:57

 

ETE INDIEN SPALUXETV 2

Un teint plus diaphane que jamais,  des  cosmétiques romantiques et un bio coloré, focus sur trois palettes qui s’accordent avec la lumière et le jeu de couleurs d’un été indien.

MAKE UP SPALUXETV

Le draping de Marc Jacobs

Une réalité méconnue. La vie de beautista est un sacerdoce semé de deuils et de renoncements. Ainsi voici venu le moment de jeter un golden tuto beauté, celui du contouring kardashianesque qui rejoint dans la poubelle du make up les « ing » qui l’ont inspirés comme ceux qui ont suivis. La tendance est au plus que nude et le contouring se conjugue mal avec l’exigence d’un teint de porcelaine.

marcjacobs-airblush-spaluxetv

Pour concilier la sublimation de la frimousse-selfie avec les impératifs d’ultra-naturel de cette rentrée la solution est  … le draping. De quoi s’agit-il ? En bref, d’utiliser le blush pour illuminer les points clefs du visage, le sculpter en douceur avec les pastels (ou des flashy selon la carnation) rosés, orangés. Oui d’accord c’est du contouring revisité. Oui c’est aussi inspiré de l’ex strobing. Mais l’effet produit est différent et la pratique plus facile.

Rappel : si le blush a connu son apogée dans les années 90 c’est Way Brandy, le célèbre make-up artist, qui avait initié la technique du draping sur des modèles comme Farah Fawcett, Cher et d’autres célébrités des 70-80es.

Farrah-fawcett-SPALUXETV

Marc Jacobs la remet au goût du jour avec son Air Blush Soft Glow Duo.

 

Paul & Joe version promenade au parc

paul&joe-lipstick-spaluxetvpaul&joe-ombres-paupières-spaluxetv paul&joe-fard-joues-spaluxetv

Après la collection limitée Paul & Joe x Warner Bross, où le chat Sylveste chassait Titi de poudrier en étui de rouge à lèvres, la marque sort une collection au design « végétal ».

Ici, il est plutôt question de promenade dans un parc d’automne que de course facétieuse de toons.

Les noms sont éloquants : Automn Sun Kiss in the Park, Snuggle Up pour les rouges à lèvres ; Petite Premenade, Chill in the Air, pour les fards à joues; Les feuilles Mortes, September Song, A Stroll in the Park pour les  ombres à paupières.

Le packaging décline le thème « verdure » de la feuille-éventail jaune-rose et bleu sombre à la fleurette bleu pastel en passant par le buisson et les imprimés tendances.

La collection comprend : des fards à joue aux teintes douces dans de petits boîtiers avec pomponette, des rouges à lèvres colorés, des ombres à paupières tri-colores, deux crayons pour les yeux et un baume pour les mains.

Bo.Ho meli melo Été Indien

ETE INDIEN SPALUXETV 4

La marque lyonnaise de cosmétiques naturels présente des teintes très « été indien ».

Une petite introduction peut-être ?Bo.Ho c’est le slogan « Wake up – Make up ». La totale dans l’engagement. Les produits sont certifiés Cosmébio, gage de qualité biologique et sont labellisés One Voice, ce qui exclu les tests sur les animaux et exige l’exercice d’une pratique conforme à l’éthique animalière et planétaire. Depuis 2013, ils détiennent la mention Slow délivrée aux marques respectueuses de l’environnement et de la santé. En tant que membre de 1% for Earth, Bo.Ho reverse 1% de son chiffre d’affaires à des associations qui oeuvrent en faveur de la protection de l’environnement.

Et la beauté dans tout ça ?

Nous aimons beaucoup le rouge à lèvres bio mat. Il ne colle pas, ne coule pas, sa texture est agréable et le maintien de qualité. Nous avons testé le « cerise » qui fait ressortir les teints clairs. Adopté.BOUCHE SPALUXETV  4boho-ral-spaluxetv

 

Côté mascara, la version emballage bambou vert a attiré notre curiosité.

Là, petite réserves : le maintien est bon mais à de très grandes longueurs du waterprof. On ne lui demande pas, certes, mais une fausse manoeuvre provoquant quelques larmes et hop nous voilà avec un smokey improvisé. De plus ça pique. Cela dit, une fois appliqué et séché, le mascara a une tenue parfaite et arrange joliment les cils.

Eyes SPALUXETV.2boho-mascara-spaluxetv

Du rouge, du vert, il manquait de l’orangé et/ou du rosé pour parfaire la palette fin d’été-début d’automne. Direction le fard à joue qui a une texture fine et un effet bonne mine. On a le choix entre : bois de rose, abricot, beige melba, rosé. Application facile et tenue irréprochable mais attention à bien doser pour éviter les dérives ultra blush  70es-90es.

TERRA.SPALUXETV 33boho-blush-spaluxetv

http://www.marcjacobsbeauty.com

http://www.paul-joe-beaute.com/fr/

 

http://www.bohocosmetics.com