spaluxetv

Posts Tagged ‘#spaluxetv’

Solaires : miroir, retro, bois et caetera

In fashion, lunettes de soleil, mode on août 31, 2016 at 5:21

solaires-2016-spaluxetv

C’est l’été indien. A la terrasse d’un café parisien ou en villégiature vos solaires seront utiles. Ne les jetez donc pas dans la fashion trash. D’abord c’est mieux de recycler ou d’attendre un revival. Ensuite certains modèles 2016 sont des classiques donc portables sans deadline.

  Tom-Cruise-Spaluxetv  

Ray Ban for ever

ray-ban-wayfarer-2016-Spaluxe tv333

Back to the 80-90es avec Tom Cruise dans Top Gun ou Mickael Jackson dans un strike qui a fait explosé les ventes. Lancées en 1937 pour l’US Air Force, les iconiques Ray Ban (littéralement « exclusion des rayons » de soleil) version Aviator ou Wayfarer chaussent les nez les fashionistas/tos. On les trouve en total classic ou en couleurs, en rétro, en miroir. Bref, elles sont partout.

solaire-ray-ban-wayfarer-spaluxetv  

 

Miroir dis-moi

Un rien bling, bling les verres miroirs sont l’un des It de l’été 2016. C’est le mood « partage », le voisin peut se voir dedans.

Lunettes-miroir-Spaluxetv-  

 

Glam Rétro

marilyn-monroe-solaire-eyecat-spaluxetv  audrey-hepburn-solaires-cat-eye-spaluxetv

Le cat eye type Audrey Hepburn revient en force notamment chez Dolce & Gabbana (DG4287).

Le glam eye nous fait de l’œil :  papillons de Fendi (Eyeshine) ou Oeil de Chat chez Chanel.

Chanel-yeux-chat-Spaluxetv  

 

King Size

Le XXL rond, carré, ombré … ornent tous les minois. La top Rosie Huntington a ainsi opté pour Chloé et ses Carlirna.

solaires-chloe-spaluxetvrosie-solaire-Chloé -spaluxetv  

 

Voir les choses en bois

Ce n’est pas une nouveauté mais une confirmation. Le bois, présent depuis le début des années 2010, se décline dans tous les tons s’ajuste à tous les imprimés.

Solaire-Ozed- Spaluxetv

Créée en 2012, la jeune marque Ozed propose des lunettes haut de gamme en bois nobles et exotiques aux montures variées (du tout bois au carreau « Timber » en passant par les chûtes de skateboard recyclées). Le tout dans un esprit respectueux de l’environnement (les bois proviennent de forêts d’origine contrôlée). Côté empreinte carbone l’addition est toutefois salée. Pour compenser, Ozed calcule son coût et s’engage à contrebalancer l’impact en contribuant à financer le reboisement d’une forêt. Pour chaque achat d’une paire de lunettes de soleil, un arbre est replanté en Haïti via l’association Pur Project.

impact-carbone-Spaluxetv

Les fondateurs Matthieu Delhaye et Baptiste Notter (ancien directeur marketing de Obey Clothing, la marque inspirée de Shepard Fairey l’une des figures du street-art) viennent du milieu de la sculpture et de la glisse. Ils jouent sur l’esprit tribu ou Famille : valeurs et passions communes. « Nous collaborons avec des artistes et des sportifs » explique Baptiste Notter. « Ils réfléchissent d’abord sur la forme -que nous modélisons en 3D- puis sur la matière. Chacun a quelque chose en tête : un souvenir, une histoire venue de l’autre bout du monde …« 

La fabrication en elle-même demande 80 heures de travail à la main. Les verres sont polarisés et « clipés » pour faciliter le changement de modèle.

Ozed-Spaluxetv 1

Joe Starr, Djamel Debouzze, le groupe the Shoes et bien d’autres ont chaussé leur nez de lunettes éthiques.

La première paire féminine a vu le jour cette année grâce à une collaboration avec Coline Ménard. La longboardeuse a dessiné des motifs ethniques et choisi un bois de rose.

Surf & Chic !  

Studio Harcourt : la lumière a une nouvelle adresse

In art, beauté, photographie on juin 27, 2016 at 7:40

studio-harcourt-curiositheque-spaluxetv

Faut-il encore présenter le Studio Harcourt ?

Oui. Disons oui. Même si c’est juste pour rappeler quelques fragments d’une belle histoire. Une histoire de lumière, de beauté, de pellicules imprégnées de rêve.

En 1934, Cosette Harcourt, Robert Ricci et des Frères Lacroix créent à Paris, dans le 16ème arrondissement, un studio qui va immortaliser les plus grandes figures artistiques du 20e et du 21e siècle. La signature est reconnaissable entre toutes. C’est la lumière. Celle des films en noir et blanc et de leur glamour. Chaque vedette mise en lumière par les photographes du Studio possède une aura, un éclat magnétique.

Les locaux de la rue Goujon plongeaient les visiteurs dans la magie des décors de cinéma des plus grands classiques. Très présents, des éléments décoratifs du film « La belle et la bête » de Jean Cocteau surprenaient autant qu’ils émerveillaient. Mais le bâtiment était devenu trop étroit. Le studio a donc déménagé au 6 rue Lota dans un hôtel particulier datant de 1897 et classé en protection patrimoniale. Le déménagement est à la fois un retour du Studio dans le quartier qui l’a vu naître et un défi architectural confié à Monica Donati Architectures. L’agence d’architecture devait concilier deux histoires classées.

Un lustre de 10 mètres

studio-harcourt-lustre-spaluxetv

La rencontre s’est faite dans le hall, un vestibule oval où se croisent les salons de réceptions d’époque, aujourd’hui devenus le Café et l’un des deux studios photos. Les architectes ont imaginé un lustre de 10 mètres de hauteur constitué de photos Harcourt. Le lustre « traverse la partie centrale du vestibule sur trois niveaux depuis le Musée du deuxième étage jusqu’au Studio Dietrich du rez de chaussée à travers des planchers de verre perforés laissant traverser les câbles … (Il) accompagne la déambulation dans le bâtiment et retrace l’histoire d’Harcourt de sa création à ces dernières réalisations« .

studio-harcourt-atmosphere-spaluxetv

Si le lustre est la clef de voûte de l’édifice, l’atmosphère en est l’âme. Des espaces clairs-obscurs alternent avec des zones de pure lumière, des projecteurs omniprésents restituent le halo signature. Tapis et drapés rouges, parquets de chêne, escaliers de fer forgé, plafonds d’or dialoguent avec un mobilier qui revisite l’époque.

studio-harcourt-salon-spaluxetv

Le mobilier des salles d’attente, de réception et du Café est signé Pierre Renard. Le jeune artisan d’art joue la carte du détournement et de l’élégance des contrastes. Le détournement c’est par exemple une table au format photo. L’élégance des contrastes se niche dans les courbes qui répondent au format carré des tables et dans les gris qui écartent le duo noir et blanc.

Aujourd’hui le Studio Harcourt comprend deux studios photos, deux espaces maquillage, un Musée, des salons et un Café.

studio-harcourt-Salon-Cocteau-maquillage-spaluxetv

Maquillage et shooting : 2 000 E

Le Café est l’association entre deux Entreprises du Patrimoine vivant : Harcourt et Dalloyau.

Ce bel espace clair et chaleureux propose plusieurs formules, du petit déjeuner intime au déjeuner d’affaires.

Les Chefs pâtissiers ont imaginé un gâteau Harcourt : une superposition de gourmandises sous le signe du chocolat blanc. No comment puisque nous n’y avons pas goûté.

Les studios de maquillage préparent le ou la futur(e) photagraphié(e). Le terme de client est banni ! Trop « tiroir caisse », trop vulgaire. Les make up artists utilisent des produits de la ligne Harcourt (le gel sourcils est excellent, nous comptons bien découvrir les autres éléments de la gamme), et puisent dans les poudres, les rouges, les fards Laura Mercier, Paul et Joe, Lise Watier. Une séance coûte 2000 E.

Le photographe et sont assistant proposent une sélection d’environ 60 clichés. La première photo est incluse dans le forfait préparation/shooting. La deuxième photo vaut 900 E.

Il est également possible de privatiser l’ensemble du Studio Harcourt pour 25 000 E.

L’atelier maquillage dispense des cours pour de petits groupes (9 personnes). Prix : 135 E /3 heures.

Musée « Curiosithèque »

studio-harcourt-musee-spaluxetv

Le nouvel écrin du Studio Harcourt est un espace ouvert. Entre une pause au Café et/ou un shooting, les visiteurs peuvent voyager dans l’histoire du cinéma en découvrant le cabinet de curiosités et ses objets insolites dont un système de roues qui renvoie aux « Temps Modernes » de Charlie Chaplin, un mur animé qui diffuse en HD des documents en images et des expositions « valorisant des clichés inédits dans une galerie de portraits suspendus créant un nuage photographique« .

Clic Clac & Smile  

Studio Harcourt

6 rue Lota

Paris 75016 

http://www.studioharcourt.eu

Spa Gemology Paris : soin aux pierres précieuses

In beauté, beauty on juin 26, 2016 at 6:05

spa-gemology-paris-pierres-precieuses-spaluxetv

Un espace minéral en noir bleu et blanc, des lustres dont les tranches de selinite tombent comme des stalactites, des blocs de quartz à terre, le design du spa Gemology Paris est fidèle à son ADN : les pierres précieuses et semi-précieuses.  

Dalila, esthéticienne et formatrice, nous accueille. Nous visitons le spa pilote de la marque distribuée dans 27 pays. Sur 200 m2, il comprend 3 cabines de soins dont une double, une salle de pédicurie-manucurie et un salon hammam privatif. L’accueil est formé d’un corner « labo » avec des poudres et des bocaux de pierres, d’un point vente et d’un espace réservé au diagnostic de la peau. Nous descendons quelques marches pour un soin du visage d’une heure. La cabine est douce et spacieuse.

Le traitement commence sur les notes d’une gymnopédie de Satie. Le modelage de bienvenu se veut une porte d’entrée dans l’univers minéral. Il s’effectue avec des pierres chaudes en cristal de roche. Les notes obsédantes et parfois très appuyées de la gymnopédie alliées au caractère lisse et ferme des pierres initient un voyage des sens et de l’imaginaire.

spa-gemology-paris-soin-visage

Après un démaquillage du visage et des yeux, Dalila procède à un peeling à l’ambre bleue à base d’acides de fruits. La texture du gel nettoyant est très mousseuse. On s’imagine le visage couvert de bulles. L’esthéticienne précise que tous les produits -y compris le démaquillant- sont enrichis en vitamines, extraits de fleurs, de plantes et d’acide hyaluronique car « Les cellules sont coachées par les oligo-éléments contenus dans les pierres. Il faut quelques semaines d’usage pour obtenir un résultat. L’ajout d’ingrédients donnant un effet à plus court terme permet de faire « patienter » les clientes« .

Nouveau modelage du cou, des bras et du visage au quartz rose. Il s’effectue à l’aide de coussins moyens pour le décolleté et les bras, de petits coussins pour le cou et le visage, de cabochons pour un drainage de qualité et de petits rouleaux pour travailler les rides, stimuler et repulper. Le jade prend la place du quartz pour le travail sur les ridules.

Toujours sur la musique de Satie, nous nous confions à la chaleur des pierres -qui refroidissent très vite- et aux sensations qu’elles procurent selon leur forme et leur taille. Dalila pose ensuite un masque « gel diamant ». Durée 10mn. Pendant 4 mn elle pratique un modelage de la tête avec de petits coussins de quartz rose. Le reste du temps est consacré à la rédaction de l’ordonnance beauté. « À chaque étape du traitement nous utilisons différents produits. Par exemple pendant la pose du masque nous appliquons un baume à lèvres à base de karité et de magnésium issu du peridot » précise la praticienne. L’application d’un contour des yeux, d’un sérum et d’une crème achève le soin.

spa-gemology-paris-epilation  

Nous avons vécu une belle expérience, révisé notre gemmologie et, last but not least, contenté notre peau.  

 

Spa Gemology

6, rue Pierre Demours

75017 Paris

http://www.spagemology.fr

Boxe et caetera

In arts martiaux, sports on juin 20, 2016 at 5:15

photos avec Samir

Bim, Bam, Boum, esquives, coups, feintes.

Bim, Bam, Boum, low, midlle, high kicks.

Christophe Guyoton a la boxe dans le sang, les muscles, les ligaments.

En 29 ans d’Arts Martiaux, il a décroché quatre ceintures noires et attend la cinquième.

Kakato Geri inervé

Présent sur le tatami comme sur le ring, son palmarès cingle comme un uppercut : triple champion de France de K1, champion de France de kickboxing, médaillé de bronze aux championnats du Monde de kickboxing, vainqueur du French Trophy International de la WKA (l’une des deux principales Fédérations mondiales de kickboxing), cette coupe étant aux Arts Martiaux ce que Roland Garros est au tennis. On arrête ici. La liste est longue comme un KO dans un combat clandestin.

L’oeil bleu cyclade, le corps gainé à faire pâlir un top modèle, cet athlète de 36 ans, s’est également distingué en boxe thaïe, karaté et boxe anglaise.

Entre deux combats, il dévore l’actualité des boxes et étudit les textes essentiels notamment ceux qui ont trait à l’éthique des samouraïs.

Ce mélange d’expérience et de curiosité l’a mené vers l’enseignement.

Le boxeur donne des cours privés à une clientèle mixte de designers, de sportifs de haut niveau, de CEO, de modèles, de comédiens … dans sa salle ou à domicile. La palette de ses prestations va de la remise en forme aux entraînements pour personnes aguerries en passant par la self-defense (krav maga …) et la sculpture du corps. La séance débute par des échauffements et/ou du running.

photos footing Philippine photos étirements Philippine

Elle s’achève par des étirements et, à la demande, par une séance de yoga.

Chaque élève a son propre dossier avec des enchaînements préparés sur mesure par le « maître » qui paufine sa propre méthode d’entraînement.

Après avoir suivi un cours nous pouvons attester sur l’honneur que sa patience est aussi ferme que ses abdos 😉

Kick avec Philippine kick avec Philippine 2  

Christophe Guyoton

chrispro94@gmail.com

https://www.facebook.com/profile.php?id=100011264436556&ref=br_rs

DDAYS 2016 sous le signe de Taïwan et du végétal

In Design, design on juin 5, 2016 at 6:45

ddays-taiwan-design-papier-spaluxetv

L’édition 2016 des DDay’s a célébré la maison-mère où se déroulaient une série d’événements dont les propositions de designers taïwanais à l’honneur cette année. Le Musée des Arts Décoratifs, en collaboration avec le Centre culturel de Taïwan à Paris, a ainsi accueilli des expositions sur l’art très populaire du papier sans cesse réinventé par des designers comme Hsin Hsin et ses offrandes ou par des artistes comme Hsin-Fu Hung dont les oeuvres nous happent dans une bulle onirique. Taiwan-DDays-spaluxetv  

Le 24B relayait ce « spécial Taiwan » en proposant « Bamboos Wearables » axé sur le travail contemporain du bambou notamment en matière de bijoux. La galerie présentait par ailleurs les créations de jeunes designers issus d’écoles taïwanaises réputées.

ddays-taiwan-chiao-yi-bijoux-spaluxetv ddays-bamboo-wearables-spaluxetv ddays-2016-taiwan-spaluxetv

Outre Taïwan, Le Musée des Arts Décoratifs a accordé une place majeure aux artistes-designers de lumière. Daan Roosegaarde est une référence. Le Néerlandais ne considère pas le lumière comme un éclairage, mais comme une matière vivante. Dans Luminator, il invite le spectateur à en faire l’expérience imminente par un voyage dans de nouvelles dimensions lumineuses.

ddays-2016-luminor-2-spaluxetv ddays-2016-luminor-spaluxetv

L’autre grand événement de cette édition fut le lancement du premier Off consacré au Design Végétal. Végétalisation des espaces publics et privés, home gardening, jardinage dans des lieux partagés … sont devenus des pratiques courantes voire militantes. Il était temps « d’officialiser » l’existence d’un design axé sur l’art du vert. Rive gauche et rive droite, une trentaine de créateurs et de galeries rassemblés par les organisateurs de Paris Deco Off ont exhibé des oeuvres magistrales ou plus intimes.

Côté Rive gauche : 7 lieux, 12 artistes, un parcours à Saint-Germain-des-Prés et à la Cité de la Mode et du Design. Côté Rive droite c’est à la galerie Via que les artistes se sont réunis. Du 7 au 15 juin Place Saint-Germain-des-Prés, Alexis Tricoire présentera la sculpture « L’Albatros », un oiseau origami prêt à prendre son envol. 

Off-du-design-vegetal-ddays-alexis-tricoire-spaluxetv  

Notons que les ateliers Think Life, associés aux DDay’s,  ont accordé un espace de réflexion à la green life.  

À tout événement ses récompenses.

Le 4ème prix Émile Hermès avait pour thème : « Jouer« , « activité particulière et universelle, féconde pour le corps comme pour l’esprit« .

Et les meilleurs joueurs ont eu pour nom :

Jean-Simon Roch pour Vibrato

prix-emile-hermes-jean-simon-roch

Victoria Tavelier pour Talu

prix-emile-hermes-victoria-tavelier  

Mathieu Lang pour Luc ex aequo avec Léa Pereyre et Claire Pondart pour Demi-Jour

prix-emile-hermes-lea-pereyre-claire-pondard    

http://www.ddays.net

http://www.think-life.net

https://www.studioroosegaarde.net  

Le gardien de Phare : du noir sur le grand bleu suédois

In livre on mai 31, 2016 at 6:05

le-gardien-du-phare-camille-lackberg-spaluxetv

À quelques jours de l’ouverture du complexe balnéaire de Fjällbacka, Mat Sverin, son directeur financier, est retrouvé mort une balle dans la nuque. Les enquêteurs piétinent. Le meurtre a-t-il un rapport avec les transactions suspectes découvertes par le défunt ? Est-il lié au passé de cet homme à la transparence trop lisse qui a été brutalement agressé à Göteborg alors qu’il travaillait pour une association d’aide aux femmes victimes de violences ?

C’est cette violence qu’Annie, l’amour de jeunesse de Mat, a fui avec son fils. Compagne d’un homme d’affaires véreux exécuté par ses pairs, elle s’est également réfugiée sur les lieux de son enfance, une île proche de Fjällbacka. Graskär est surnommée « L’île aux Esprits » car, dit-on, « ceux qui y meurent de la quittent jamais ». Mat est venu retrouver la jeune femme peu avant sa mort. Une autre piste ?

Camille Läckberg croise les destins de ses personnages tous marqués par l’enfance, le deuil, la violence.

Elle mêle réalité et imaginaire en entrecoupant récits d’enquête et mémoires d’une jeune femme, épouse prisonnière de « L’île aux Esprits ».

Dans « Le Gardien de Phare », on partage aussi la vie quotidienne des habitants d’une petite ville suédoise à la beauté brute et colorée. Le livre accorde une égale importance au côté public, à la traque des policiers et à leur sphère privée. La maternité et la famille -dans ce qu’elle a de pire comme de meilleur- constituent la toile de fond du polar. Il est vrai que Érika, l’héroïne de la série, n’intervient qu’au milieu de l’histoire. Le lecteur doit donc suivre sa vie de mère, d’épouse et de soeur parfaite.

Malgré ce focus assez lourd sur « Érika at home » on a très envie de résoudre l’énigme et d’embarquer pour Graskär et ses mystères.  

« Le Gardien de Phare », Camille Läckberg, chez Babel Noir.

Tay Chanh : la manucure detox

In beauté on mai 22, 2016 at 7:58

  salon-nailspa-manucure-paris-spaluxetv  

Au Viet-Nam, avoir les mains propres et soignées est un signe de respect envers les autres et envers soi-même. Ce devoir obéit à une tradition ancestrale qui se transmet de génération en génération. Dans les échopes comme dans les foyers, les Vietnamiens utilisent des ingrédients simples et peu onéreux pour la santé et la beauté de leurs mains et de leurs ongles : le citron vert et l’huile de monoï.

Le Nailsparis de la rue Vaugirard a remis la vieille recette vietnamienne au goût du jour. Objectif : offrir une réhab aux ongles saturés de vernis. Les nailsaddicts se comptent par millions. Selon les chiffres de l’enseigne, plus de 7 millions de Françaises portent quotidiennement du vernis. En particulier les ados. Ce geste de beauté et d’expression de soi n’est pas anodin. Le port quotidien de vernis abîme les ongles. Dédoublés, striés, jaunis, ils demandent à respirer. Ils lancent un SOS  detox.

La réhabilitation ongulaire de Nailsparis c’est le « Tay Chanh » qui signifie « main » et « citron » en vietnamien.

nailspa-paris-manucure-taychanh-spaluxetv

Le traitement comprend quatre étapes.

Tout commence comme une manucure classique. On s’installe à l’un des postes de travail de l’institut qui comprend un espace manucure-pédicure et un autre espace consacré aux massages. Les ongles sont limés en fonction du choix de la cliente puis enduits d’un gel émollient et trempés dans l’eau chaude citronnée afin d’assoupir cuticules et petites peaux mortes. Cette technique permet d’éliminer plus facilement les résidus indésirables et aide les ongles à bien respirer. Tous les instruments viennent d’Asie. C’est une exigence de Noémie la responsable manucure-pédicure qui ne plaisante pas avec la qualité du matériel.

Deuxième étape :  l’hydratation parfumée. Propres et nets, les pourtours des ongles sont enduits d’huile de monoï et légèrement massés. Cela nourrit la matrice et finit d’assouplir les cuticules. Les acides gras renforcent l’hydratation de la peau et protègent des agressions extérieures.

Troisième step : detox à la vitamine C. Chaque doigt est frotté avec de la pulpe de citron vert riche en vitamine C, cuivre et fer. Rappelons que le citron vert est reconnu pour son pouvoir antioxydant. Il va donc aider à détoxifier, assainir, fortifier voire blanchir l’ongle. Après avoir été rincé, l’ongle est passé au polissoir, un polissoir qui ressemble à de la guimauve solidifiée. Effet bluffant ! On a l’impression que l’ongle est recouvert d’un top coat gloss.

Étape finale : le modelage relaxant. Noémie procède à un délicieux modelage des mains avec une crème au jasmin dotée de propriétés anti-oxydantes. Cette phase détente débute par d’amples mouvements sur les mains, se poursuit par de légères pressions et de petits massages rotatifs et linéaires. Last but not least, une autre esthéticienne procède à un massage du scalp et des cervicales qui nous plonge dans un état proche de la béatitude.

Plus prosaïquement, notons que le soin dure 45 minutes, qu’il doit être renouvelé tous les deux mois. Ne pas appliquer de vernis pendant les deux semaines qui suivent est fortement recommandé.

 

Nailsparis

80 rue de Vaugirard

75006 Paris

http://www.nailsparis.fr

Odile Vilain : la peau lisse

In beauté, design, massages on mai 22, 2016 at 1:35

odile-vilain-portrait-spaluxetv

Sur la porte en bois d’un immeuble cossu une plaque blanche indique « masseur kinésithérapeute ». Un mot qui renvoie à  des images de professionnalisme et de décor sommaire.

Surprise. Odile Vilain, diplômée en physiothérapie et en esthétique est fan de luminaires et d’objets design en tout genre.

Son cabinet s’ouvre sur un couloir noir et blanc au plafond habillé d’une lampe aux multiples pendants. Le paravent japonais plissé indique le chemin de la salle d’attente. À deux pas du canapé, un meuble porte des pièces d’Ettore Sottsass, de Piero Fornasetti et un vase Vallauris.

La praticienne, une blonde solide et souriante, s’avance et, devant nos yeux ravis, demande « Vous aimez? Mes parents étaient collectionneurs. J’aime aussi beaucoup le design. Ce cabinet est un endroit qui me ressemble« .

portrait-odile-vilain-spaluxetv

Titulaire d’un BTS en esthétique et diplômée en kinésithérapie, cette ancienne créatrice beauté chez Yves Saint-Laurent décide, après un cancer, d’ouvrir un lieu où pratiquer ce qui lui plaît véritablement.

Depuis 2013, elle accueille une clientèle d’actrices et de femmes d’affaires qu’elle prend en charge à un triple niveau. Le suivi minceur, les soins du visage et la posture.

« J’insiste sur la nécessité d’une reconnection douce avec l’activité physique. Il faut éviter de tirer sur un corps déjà trop fatigué par le travail » explique Odile vilain « Je commence par conseiller de longues marches et par recadrer mes clientes sur les grands principes de nutrition« .

La deuxième spécialité, l’évolution du corps dans l’espace, couvre plusieurs domaines notamment l’attitude au bureau. « Il faut absolument corriger sa posture devant l’ordinateur, travailler jour après jour à rectifier sa position afin de maintenir le dos droit. Mais aussi, fait moins connu, prendre conscience du fait que la mâchoire tend à s’avancer lorsque l’on est assis devant sa table de travail. Ce déplacement de la mâchoire crée une tension des cervicales dommageable pour le dos » explique la praticienne.

Quant au massage du visage, il est essentiel puisque « la peau est de la base de la beauté« . Odile ne tolère aucune machine dans son cabinet. Pour elle seule la main peut saisir les besoins d’un visage. « La vie ce sont des tissus qui glissent. Un tissu bloqué indique que quelque chose dans le vécu de la personne ne va pas. Le but du massage est de débloquer, de lisser les cicatrices« .

Nous nous installons dans un fauteuil Le Corbusier pour ôter nos escarpins. Odile termine de remplir notre fiche. Derrière elle, des chapeaux coniques rapportés d’Asie et une nappe tenture japonaise inspirée de la période Edo.

odile-vilain-lustre-ingo-maurer-spaluxetv

Nous allons allongeons sur le lit éclairé par la douce lumière  d’une lampe Zettel d’Ingo Maurer. L’iconique designer l’a dessinée afin que l’on puisse y attacher de petits messages. C’est ce que font les clientes du cabinet.

La praticienne inspecte la peau et prépare un mélange composé d’huiles essentielles et de crème. « Dans un massage, les actifs sont bien sûr indispensables mais l’essentiel réside dans les mouvements de la main« . Et Odile Vilain a la main solide. En particulier au niveau des mâchoires. « Il s’agit de chasser toutes les tensions qui résultent du stress et/ou d’une mauvaise posture. Ces crispations sont préjudiciables au squelette et donnent un air tendu, préoccupé. En éliminant les blocages, on installe un bien-être visible. Et l’on sait qu’une femme rayonnante attire les regards. » Odile pétrit, pince, presse, lisse, masse sous l’os. Elle pose ensuite un masque de collagène sur lequel elle masse de nouveau. Le masque retiré elle jauge le résultat. La peau, les muscles, tout doit être lisse sous ses doigts.

Le résultat est excellent. Les effets dure 4 jours. L’idéal est de se faire masser régulièrement et de pratiquer l’auto-massage à la maison. « Cela évite que les tissus se figent permettant à la graisse de glisser sur eux et de descendre ce qui alourdit le bas du visage et creuse les joues. Le travail de la main aide aussi à booster le collagène gage d’une mine pulpée« .

salon-de-massage-odile-vilain-spaluxetv  

 

Carole Bouquet comme Isabelle Adjani ont pris un « abonnement ».    

 

 

Odile Vilain

34 rue Tronchet

75008 Paris

T : 01 40 07 12 78              

Le Livre du Cygne : mythes de givre et de parchemin

In #littérature on mai 8, 2016 at 2:18

Le-livre-du-cygne-spaluxetv  

Quand la terre devint fantôme de gel et de blizzard, les peuples du Nord se mirent en marche vers l’exil. Un cygne immaculé scella leur destin de bohémiens blancs.

Dans une épave de l’armée australienne posée sur un souvenir de lac devenu étang putride, Bella Donna de la Flotte raconte à une petite fille aborigène l’épopée de ces migrants climatiques dont elle est l’ultime rescapée. C’est un chant sacré, une mémoire des mythes du monde comme l’est ici le « Rêve », la mythologie des antipodes.

La petite adoptée écoute. Oblivia ne parle ni ne chante. Traumatisée par un viol collectif elle a cherché l’oubli dans l’immémorialitée d’un eucalyptus. C’est de son antre que la lady bohémienne l’a extirpée. Elle l’élève entre le bidonville des rebuts de l’assimilation et des milliers de cygnes noirs venus du Sud du pays.

C’est aussi du Sud, au sein d’une autre branche de la même nation autochtone, qu’un cadeau du ciel, un « Miracle Incarné » est attendu. Warren a été éduqué par les Anciens pour devenir le premier président aborigène d’Australie. Mais son destin est hanté par un rêve de femmes cygne.

Deux légendes, celle de la petite fille terrée dans un eucalyptus millénaire et celle de l’enfant prodige doivent se rencontrer.

« Le livre du cygne » alterne métaphores et mots bruts pour parler du désastre climatique, de l’exil, des peuples indigènes. Il regorge de pages d’une poésie spectrale, hypnotique. Et tire sa beauté tant du vivant que de la folie omniprésente.

La plume épique d’Alexis Wright nous emporte très loin.  

 

« Le Livre du Cygne », Alexis Wright, Éditions Actes Sud, 2016.

Le Comptoir Général : cap sur l’évasion

In #restaurant on avril 30, 2016 at 8:38

le-comptoir-general-paris-deco-spaluxetv  

Aux grandes heures de la colonisation européenne, il y eut les Comptoirs Français de l’Inde, La Compagnie Britannique des Indes Orientales …

Si Le Comptoir Général leur emprunte l’exotisme, la comparaison s’arrête là.

Ouvert en 2009 au bord du canal Saint-Martin, dans le neuvième arrondissement, ces anciennes écuries reconverties en scierie jusque dans les années 70, accueillent 5000 personnes par semaine et affichent un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros par an. Le public est attiré par le côté exotique de l’endroit à la fois bar, boutique, restaurant, galerie d’art et club de musique du monde avec un gros penchant pour l’Afrique.

On ne sait où donner de la tête dans ce drôle d’espace où tout est à vendre … sauf le personnel 🙂 Bref, on ne s’ennuie pas.

En début d’année, pour continuer de piquer la curiosité de ses hôtes Aurélien Lafon, le PDG, a repensé la décoration de l’entrepôt de 800 m2.

  le-comptoir-general-entrée-paris-spaluxetv

Les deux pièces jouent toujours la carte de la brocante du lointain avec des lions empaillés côtoyant un assemblage de machines à écrire, des requins tout aussi empaillés dialoguant avec un jardin d’herbes aromatiques, des palmes de bambou éventail éclairées par des lanternes orientales … La pièce maîtresse de ce renouveau décoratif est une proue de navire où l’on peut danser ou farnienter sur des chaises en profitant du spectacle. Tout en bois vieilli et blanchi, la coque, qui abrite un bar, ressemble à s’y méprendre à une épave. Une épave où fourmillent 1000 poissons-convives chaloupant au son d’un groupe japonais.

1000 poissons prêts à s’échapper vers d’autres rivages.

La programmation du Comptoir Général ressemble à une brochure de voyages. Tous les deux mois les clients sont invités à découvrir une nouvelle contrée, à travers ses plats, ses cocktails ou la projection de documentaires : les Caraïbes en mars, l’Inde en mai, le Japon en juillet, les océans en septembre, la Laponie et le Grand Nord en fin d’année…

le-comptoir-general-paris-lion-spaluxetv  

Last but not least, des découvertes « hors site » sont prévues : rencontre avec un druide, un vampirologue, un fabricant d’huiles essentielles …  

 

À suivre donc …    

 

Le Comptoir Général

80 Quai de Jemmapes

75010 Paris